Mots Tordus et Bulles Carrées

Moon (Agnès de Lestrade / Stéphane Kiehl)

Moon est différent. 
Un corps fin et des membres allongés qu’il ne coordonne pas vraiment et qui donnent à ses mouvements un aspect de noeud.
Ses parents l’aiment comme il est mais ses camarades de classe ne sont pas aussi ouverts et, très vite, il se retrouve seul, ayant pour uniques compagnons les papillons qu’il forme avec ses mains. 
Moon décide de prendre la poudre d’escampette et entame un voyage en pleine foret …
 
Incompris…

 

Des enfants comme Moon, j’en ai connu quelques uns. 
Le visage illuminé par un sourire constant, le regard pétillant, ce jeune garçon voit le monde à sa façon, souvent avec une pointe de poésie, à l’image de ces papillons qu’il restitue avec le mouvement de ses mains.
 
On a souvent tendance à interpréter certaines histoires au travers du prisme de notre vécu. 
Je l’ai déjà mentionné plusieurs fois ici mais je travaille en Ulis en tant qu’assistant d’élève en situation de handicap et, forcément, en lisant l’oeuvre d’Agnès de Lestrade et Stéphane Kiehl, un mot m’est tout de suite venu à l’esprit : inclusion. 
Je pourrais en parler des heures (même si ce n’est pas le sujet de ce blog) mais il est évident que la différence de Moon y est vue comme un atout et un apport pour les enfants qui acceptent sa différence.   
 
Je parle de différence car le mot de handicap n’est jamais mentionné par l’autrice et ce n’est sans doute pas quelque chose d’anodin. 
Le handicap étant souvent vu comme une fatalité alors que la différence peut devenir un atout. 
Et c’est là tout le propos de ce très chouette livre illustré. 
Bien sûr que ces noeuds posent des problèmes au jeune garçon : isolé par ses camarades, picoré par un oiseau ou griffé par un chat, c’est souvent le signe d’une incompréhension. 
Mais cette incompréhension doit être expliquée et c’est de cette façon que l’on apprend à vivre les uns avec les autres. 
 
Le ton de l’album est doux, poétique et joyeux.
Cette atmosphère, on la retrouve parfaitement dans le trait de Stéphane Kiehl. 
Pourtant, les nombreux aplats noirs auraient pu présager d’une tonalité plus sombre mais la couleur jaune, symbolisant la gestuelle de Moon, est visible sur l’ensemble de l’album jusqu’à devenir éclatante sur les dernières page. 
Pour tout vous dire, j’ai retrouvé chez cet auteur le charme et la vivacité d’un Sempé.
 
Même dans les pages les plus sombres, le jaune est présent

 

Moon est un album à faire découvrir aux plus petits. 
Préconisé à partir de 3 ans sur le site de Sarbacane, il offre plusieurs axes de lecture. 
A première vue, simple conte initiatique, il donne la possibilité d’aborder le thème de la différence auprès des plus jeunes enfants. 
 
A partir de 3 ans 
32 pages
 
Bulles carrés 

COMMANDER SUR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal