Mots Tordus et Bulles Carrées

Stand still Stay Silent (Minna Sundberg)

Quand j’ai découvert Stand Still, Stay Silent de Minna Sundberg, c’est tout d’abord le travail éditorial d’Akileos qui m’a tapé dans l’oeil. 
On a souvent tendance à critiquer (à tort ou à raison) certains choix éditoriaux mais quand le travail est bien fait, il faut savoir le dire. 
Des couvertures graphiques à souhait aux bonus de fin dévoilant les coulisses de ce web comics finno-suèdois, tout est mis en oeuvre pour mettre à l’honneur la richesse du travail de Minna Sundberg

Un monde post apocalyptique scandinave

Publiée à l’origine sur internet, la série suit le voyage d’un groupe de 6 explorateurs.
Ils doivent faire des recherches dans un monde laissé à l’abandon après les ravages d’une épidémie :  « la grande maladie ».
Dans une ambiance mélangeant post-apocalypse et fantastique, l’intrigue débute dans une Scandinavie épargnée par la maladie.  
Une vie normale qui s’avère en décalage avec le reste du monde qui a été laissé aux mains de créatures, tout droit échappées des légendes nordiques.  

Quand on parle de monde post- apocalyptique, on s’imagine une atmosphère sombre, lugubre et désespérée.  
Minna Sundberg explore une toute autre piste.
Elle se démarque par un humanisme teinté d’une pointe d’humour et de contemplation.
Quelques soient les défis que devront affronter nos explorateurs, il règne dans les écrits de l’autrice une volonté d’optimisme où le défaitisme n’a pas sa place. 

Un univers riche mais complexe

Pourtant son univers est loin d’être tendre. 
Au contraire, il s’avère assez complexe à appréhender au départ.  
C’est d’ailleurs le principal reproche qu’on lui fera sur le premier tome de la série qui avait la charge, ô combien difficile, de nous donner les clés de l’univers de Minna Sundberg

Des créatures tout droit sorti du folklore nordique

L’histoire de son monde, son environnement, sa faune et sa flore, la caste des mages, les créatures ainsi que le système de détection à base de chat, tout nous est donné dans une longue mise en place, absolument nécessaire. 

Des personnages liés à leurs pays d’origine

Dans le même ordre d’idées, les personnages ont leur spécialité (chef de groupe, chercheur, scientifique, explorateur et même mage), leur caractère propre mais aussi leur langue. 

Une carte parfaitement légendée

C’est d’ailleurs un des points que je trouve vraiment intéressant et qui est sans doute lié à la nationalité de son autrice.

Au début du récit, les explorateurs sont présentés non seulement par leurs noms mais aussi par la langue qu’ils parlent et qu’ils comprennent. 
Derrière ce petit artifice de narration, on retrouve une véritable réflexion sur le langage.
La communication peut rapprocher mais aussi exclure.  

Une fois, cette mise en place établie, l’autrice n’a plus besoin d’y revenir et peut ainsi se concentrer sur son histoire tout en amenant son lot de tensions et d’émotions. 

Un premier cycle qui se clôture avec réussite

De ce point de vue, le dernier volume est une véritable réussite. 

Le groupe se retrouvant séparé, on aurait pu craindre une dispersion dans l’intrigue.
Au final, cela permet à Minna Sundberg de varier son propos suivant le groupe mis en scène.
Les créatures sont de plus en plus dangereuses et provoquent chez le lecteur un mélange de fascination et d’effroi. 

Un graphisme coloré et onirique

D’ailleurs, je ne l’ai pas encore mentionné mais graphiquement, c’est absolument sublime. 

Une mise en page variée et riche

Si, à première vue, son
dessin peut paraître simple, il gagne petit à petit, en finesse et en profondeur.

Son encrage s’avère moins grossier et laisse de la place à une colorisation totalement éblouissante, jouant un rôle primordial pour poser les ambiances recherchées par son autrice. 

Sa mise en page est inspirée et retranscrit aussi bien les moments d’actions que ceux, plus posés, de la contemplation. 

Une nature omniprésente

En résumé

Stand Still, Stay Silent est une oeuvre riche, drôle et surtout captivante. 
L'histoire et les dessins gagnent en intensité tout en offrant une réflexion sur le langage et le monde qui nous entoure. 

A noter :

Ce cycle de 4 tomes conclut la première aventure. 
Une deuxième (et dernière) aventure, plus courte,  est prévue. 

Commander sur

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal