Mots Tordus et Bulles Carrées

Émergence 7 (Vincent Mondiot / Enora Saby)

La littérature jeunesse est effervescente et bouscule de plus en plus les frontières entre les genres. Certains livres sont des OLNI (objet littéraire non identifié) par leur format, leur écriture ou les univers qu’ils mettent en scène. A première vue, Emergence 7, de Vincent Mondiot et Enora Saby, édité par Acte Sud Junior, n’entre dans aucune catégorie, à la croisée du roman ado d’amitié et du manga post-apocalyptique. Il est surtout un roman illustré original qui nous plonge dans un monde qui ne sera plus jamais le même.

20 ans après…

Léon revient sur les lieux d’un drame qui a bouleversé sa vie et celle de ses amis d’enfance 20 ans auparavant. Sur cette petite île au large des côtes bretonnes, son enfance a brutalement pris fin suite à l’apparition d’une créature gigantesque qui a ravagé et tué une grande partie de la population.

Cette créature mystérieuse, sortie de l’océan tel un Kaiju, a été nommée « Emergence 7 ». En effet, au même moment dans le monde, d’autres monstres géants ont fait leur apparition.

coupures de journaux à propos des Emergences

Et s’il est de retour alors qu’il vit encore douloureusement les conséquences de ce traumatisme, ce n’est pas pour visiter le Mémorial que l’Etat vient d’inaugurer. C’est plutôt pour faire un choix : la dépression ou l’espoir.

En parcourant ces lieux chargés de souvenirs sombres de l’attaque du monstre et de la destruction de l’île de son enfance, il va égrainer les moments partagés avec sa bande d’amis, avant et pendant la catastrophe. Et raconter leurs vies, dans des flash-backs colorés.

Ceux qui sont partis, ceux qui restent

Intense et triste, le récit de Léon n’en est pas moins lumineux lorsqu’il retrace les souvenirs de ses amis.

Car Emergence 7 est certes un récit catastrophe, mais il est aussi un récit d’amitié.

Sur cette île vivaient Romane et Joachim, le meilleur pote de Léon, fan de Playstation et de comics. Nina, la petite blonde, Elliot et Priscille. Et surtout Alex, cette fille indépendante et rebelle dont Léon était amoureux. Leurs relations n’étaient pas toujours faciles. Mais l’apparition de la créature gigantesque, le raz-de-marée qu’elle a provoqué et les dégâts qu’elle a causés vont les pousser à s’unir et révéler les personnalités de chacun.

L’une des grandes réussites de ce roman est justement de ne jamais tomber ni dans le pathos ni dans la survie froide. Les personnages sont des adolescents, avec leurs failles et leurs forces. Le rythme alterné de passages sombres et d’autres plus colorés permet de ne jamais sombrer. A cet égard, les illustrations d’Enora Saby font mouche, avec leur rondeur qui contraste parfois avec la rudesse de ce que subissent les adolescents.

Le récit est poignant. Mais le point de vue du narrateur permet à la fois une identification sensible, tout en ménageant un recul réflexif sur l’événement et la manière dont les humains ont géré la catastrophe. Car la créature n’est jamais présentée comme une force maléfique. Au contraire, à certains moments, on sent un lien entre le personnage de Léon et le Kaiju. Ce qui questionnera sans doute les lecteurs.

un monstre de la Nature

Finalement, Emergence 7 marque une rupture dans la vie de l’adolescent. Sa confrontation à la mort et aux deuils qui questionnent : « Comment continue-t-on à vivre après ça ? »

Pourquoi lire Emergence 7 ?

Le roman illustré de Vincent Mondiot et Enora Saby est une plongée dans un souvenir traumatique. Celui d'une catastrophe liée à l'apparition d'une créature venue de l'océan qui marque violemment la fin de l'enfance. Si l'histoire est sombre et la tension souvent palpable, elle offre de belles pages colorées qui transpirent d'amitié. Un roman complexe, comme peut l'être l'adolescence, mais sensible et intelligent. Une belle réussite de fusion des univers narratifs et illustrés des deux artistes.

COMMANDER SUR

Pour lire nos chroniques sur UltraMega et Ma part de l’ours

Mots tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal