Mots Tordus et Bulles Carrées

La famille Vieillepierre (Joe Todd-Stanton)

La salle des trésors de la famille Vieillepierre regorge de trophées.
Il faut dire que l’arbre généalogique impose le respect tant chacun de ses membres a développé un goût prononcé pour l’aventure.

Ces récits nous sont contés, tome après tome, par un narrateur, fin connaisseur de cette dynastie familiale.

Le voyage de Kaï

La légende du roi des singes

La légende du roi des singes

Le voyage de Kaï, 3eme opus de la famille Vieillepierre met en scène deux membres de la prestigieuse dynastie : Wen et Kaï sa fille.
Le duo a déjà à son actif bon nombre d’exploits mais la pétillante Kaï rêve d’un défi à sa hauteur.
C’est en fouillant dans les archives de la bibliothèque que la jeune fille tombe sur la légende de Son Wukong, plus connu sous le nom du roi des singes.
Laissant sa mère à ses propres recherches, elle part en quête du héros, prête à affronter de périlleuses épreuves.

En quête d’autonomie

L’arbre généalogique des Vieillepierre

Le récit de Joe Todd-Stanton est, comme souvent, un pur ravissement qui plaira autant aux petits qu’aux grands lecteurs.

Avec le voyage de Kaï, l’auteur illustrateur prend sa source dans une des légendes chinoises les plus connues (et adaptées) : celle du roi des singes.
Les amateurs de manga auront reconnu ce personnage qui a servi d’inspiration au héros de Dragon Ball, San Goku.
Cependant, si on retrouve certains attributs du héros d’Akira Toriyama comme le bâton ou le nuage magique, le roi des singes fait preuve de bien plus de roublardise, n’hésitant pas à utiliser l’intrépide Kaï voire à l’abandonner quand celle-ci ne lui sert plus à rien.

Derrière le rêve d’aventure de Kaï se cache avant tout un besoin d’indépendance.
La jeune fille aime sa mère mais elle ne supporte plus de vivre continuellement dans son ombre.
Elle a besoin de vivre ses propres aventures pour montrer sa valeur.

Derrière cette histoire, Joe Todd-Stanton nous rappelle que cette évolution de la vie de famille de Wen et Kaï est classique et tout à fait normale.
Et même si la séparation peut être douloureuse, l’auteur fait comprendre à son lectorat qu’une mère sera toujours présente quand le besoin s’en fera sentir.

Louna et le trésor de Tlaloc

Dévier du chemin familial

Une vie de famille agitée mais heureuse ( et pourtant…)

Louna et le trésor de Tlaloc marque un tournant dans cette série consacrée à la Famille Vieillepierre.

Pour ce voyage en terre maya, Joe Todd-Stanton nous présente Louna, une jeune fille au profil particulier.
Comme la plupart des membres de cette prestigieuse dynastie, elle a vécu auprès d’une famille aimante et a, très tôt, participé aux aventures de ses parents.
Mais après une épreuve malheureuse, Louna décide de « ne penser qu’à elle ».
C’est ainsi qu’elle se retrouve sur la piste du trésor de Tlaloc et fait la connaissance d’Atzi qu’elle compte bien manipuler.

Avec ce volume, Joe Todd-Stanton inverse les rôles.
Louna est cupide et avide de richesse alors qu’Atzi ne veut que le bien de son peuple.
Si l’apport de Louna s’avère primordial, Atzi est la véritable héroïne de cette histoire, atténuant l’aura même de la famille d’aventuriers.
Ainsi, c’est à travers cette collaboration improbable que la voleuse va reconsidérer ses propres choix.

Côté aventure, on est, comme d’habitude, gâtés.
L’auteur s’empare à merveille de l’univers maya et nous gratifie de sublimes pages doubles mettant en scène les exploits des deux jeunes filles jusqu’au trône de Tlaloc, personnage hautement impressionnant.

Au final, la morale est assez classique.
Si on prend, à un moment donné, de mauvaises décisions, il n’est jamais trop tard pour changer et se montrer digne de l’éducation prônée par ses parents.

Le graphisme coloré de Joe Todd-Stanton

Combat épique et jeux narratifs

Si les éditions Sarbacane classe la famille Vieillepierre dans leur catalogue de bandes dessinées jeunesse, le travail graphique de Joe Todd-Stanton lorgne parfois vers l’album jeunesse.
Les cases et les bulles se font rares priviligiant les textes narratifs accompagnés de grandes illustrations.
L’auteur cherche avant tout à simplifier les codes de la bande dessinée pour les rendre accessibles aux plus jeunes.

Au final, la famille Vieillepierre se veut facile d’accès, sans pour autant rogner sur l’intensité de l’aventure.
De ce point de vue, le dessin et l’imagination débordante de Joe Todd-Stanton jouent parfaitement leur rôle.
Que cela soit par des doubles pages aux multiples exploits ou des créatures plus impressionnantes les unes que les autres, l’auteur régale petits et grands lecteurs.rices.

En résumé

La famille Vieillepierre de Joe Todd-Stanton est une série d'aventure regorgeant d'action et de sensibilité. 
Le dessin irradie le récit par ses couleurs chatoyantes et ses créatures toutes plus légendaires les unes que les autres. 

Pour tous les jeunes lecteurs en quête d'aventures et et de mystères. 

Commander sur

Pour lire nos chroniques de Clandestine et Les neuf princes d’Ambre

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal