Mots Tordus et Bulles Carrées

Le jardinier de la nuit (The Fan Brothers)

La rue des chagrins porte bien son nom.
Morose, elle ne laisse que peu de place à la lumière.
Dans cet espace saturé de gris, William s’ennuie et rêve de nature.
Une nuit, un jardinier taille un arbre pour lui donner la forme d’un hibou.
Ainsi, Cette première oeuvre va transformer à tout jamais l’ambiance de la rue ainsi que la vie de William.

Une oeuvre aux multiples contrastes

La grisaille de la ville

Le jardinier de la nuit commence par une entrée digne d’un film muet.
Une double page, sans aucun texte, décrit la rue des chagrins et de ses habitants.
Cette image, à elle seule, résume l’ambiance des premières pages de cet album.
Le dessin grisé de the fan brothers , sorte de photographie prise sur le moment, renforce le côté dépressif de cette scène.
A part une jeune fille, toutes les têtes sont recroquevillées, le regard fermé.

Seuls les enfants semblent être conscients de l’atmosphère dans laquelle ils vivent.
Dès sa première apparition, William, en dessinant un oiseau, montre ce qu’il recherche.
Ce voeu sera exaucé par un homme de passage qui en une nuit va transformer cette rue monotone en lieu de vie coloré et attractif.

La nature est au centre de l’histoire.
En effet, c’est avec ce premier arbre, transformé en oeuvre d’art, que l’album prend son envol.
Les oeuvres du jardinier apportent une luminosité qui tranche avec les couleurs sombres des premières pages.
Petit à petit, l’atmosphère de la rue se réchauffe.
De nouvelles couleurs apparaissent et égaient le quotidien des habitants.
A chaque nouvelle oeuvre, un nouvel animal et une nouvelle activité apportent son lot de joie et de sourires.
Les visages s’illuminent, les enfants sont radieux.

Indéniablement, le travail du jardinier a changé la vision des habitants.
Et le lecteur comprend l’importance que peut avoir un peu de vert dans une rue de béton.

Mais un homme seul peut-il tout changer ?

art et transmission

L’oeuvre d’art du jardinier

Avec le jardinier de la nuit, the Fan Brothers rendent aussi hommage à tous ces artistes du quotidien qui embellissent l’image d’une rue ou d’une ville entière.

Les oeuvres de ce jardinier hors du commun font notamment penser à celle d’Edward aux mains d’argent de Tim Burton, à cette différence près que le vieil homme n’est pas incompris et encore moins seul.
De notre côté, on retrouve la beauté de ses arts des rues (tags, peintures murales… ) qui ornent les murs de nos cités les irradiant de leurs couleurs.
Certaines, éphémères comme celles du jardinier, disparaissent une fois l’automne arrivé.
Ce travail artistique a une date de fin mais peut survivre grâce à l’appui d’une nouvelle génération.
De jeunes artistes qui reprennent le flambeau après le départ de leur maitre.

C’est une thématique que l’on retrouve dans de nombreux albums jeunesses que ce soit Aspergus et moi ou le documentaire illustré consacré à Keith Harring.
William, par sa curiosité et sa motivation, devient le relai de l’art du jardinier qui, après avoir réalisé son chef d’oeuvre, cède sa place à la jeune génération.
Seule la jeunesse a le pouvoir de continuer le chemin entrepris.

Un dessin au service de son histoire

Les couleurs explosives de l’automne

Si vous avez découvert le travail de the Fan Brother avec le sublime Tombé du ciel, vous serez sans doute surpris du parti pris utilisé ici, par les auteurs.
On retrouve leur amour inconditionnel de la nature sous toutes ses formes mais la technique pour la magnifier est bien différente.

Le dessin est fouillé, les teintes sont crées par le biais de multiples hachures et les couleurs monochromes apportent de la sobrièté.
On y retrouve un côté dessin de presse qui correspond à cette ambiance « chronique d’une rue et de ses habitants ».

Le travail de la couleur est assez exceptionnel.
Cette dernière se révèle au fil des pages, laissant de plus en plus de place au vert éclatant des oeuvres du jardinier.
Les auteurs n’ont pas leur pareil pour retranscrire les différentes ambiances qui traversent cet album : la nuit, le jour, l’automne, l’hiver.

Le jardinier de la nuit est un album graphique qui retranscrit à merveille toute la réflexion de ses auteurs.

En résumé

Le jardinier de la nuit est une oeuvre touchante, de part la simplicité mais aussi la sincérité de son texte. 

Derrière une volonté de montrer l'importance de la nature dans les espaces urbains, les auteurs en profitent pour écrire un sublime hommage à ces artistes qui, à coups de ciseaux, égaient le quotidien des citoyens. 

COMMANDER SUR

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal