Mots Tordus et Bulles Carrées

Festin de nuit ( Eric Fan / Dena Seiferling )

Une fois la ville endormie, un café roulotte fait son apparition.
À l’intérieur, une Chouette s’attèle à offrir un festin à tous les animaux faisant la queue devant ses « délices ».
Mais lorsque le service est terminé, le rapace remarque, seule dans un coin, une petite souris toute tremblante.

La possibilité d’une rencontre improbable entre un prédateur et sa proie.

Une gourmandise poétique et humaniste

Un délice qui porte bien son nom

Quel plaisir de retrouver la douceur de l’écriture d’Eric Fan !
Si pour ce Festin de nuit, il fait une des rares infidélités à son frère, c’est pour nous offrir un spectacle aussi incroyable que merveilleux.

Ainsi, par le bais de phrases aussi brèves qu’envoutantes, l’auteur nous dévoile ce qui se trame en ville pendant notre sommeil.
À l’instar d’un film d’Hayao Miyazaki, l’extraordinaire prend place dans une forme de normalité réjouissante.
Les animaux font ainsi la queue devant « Les délices », une roulotte café, tenue par une chouette aux talents culinaires incontestables.
On sent d’ailleurs le ravissement dans les yeux de ses clients quand les plats s’offrent à eux.
Ce moment s’avère être un pur délice dont seule la petite souris semble être exclue.
Par peur, sans doute.

Mais, comme toujours dans les récits d’Eric Fan, l’humanisme prend le dessus sur les avis préconçus.
Et ce festin de nuit devient un moment de partage et de convivialité dépassant les simples considérations d’espèces.

Un dessin envoûtant

Un trait généreux et lumineux

Avant la lecture de Festin de nuit, je ne connaissais absolument pas le travail de Dena Seiferling.
Pourtant, dès les premières pages, je me suis laissé emporter par cette avalanche de coups de crayon.
Si le style s’avère sombre, c’est avant tout pour retranscrire l’atmosphère si particulière de la nuit, éclairée seulement par quelques lampadaires.
Pourtant, c’est la luminosité qui ressort de chacune des illustrations de l’autrice.
Les quelques ajouts de couleurs transpercent des crayonnés foisonnants, donnant une réelle prestance à ses dessins.
Sa mise en page retranscrit parfaitement les petits moments de bonheur mais aussi l’effroi de cette petite souris face à cette immense Chouette.
Une chouette dont l’humanité transparait à travers des expressions d’une sincérité déconcertante.

On sort de ce Festin de nuit totalement émerveillé.
On se lèche les babines devant les plats mais aussi devant la générosité graphique de Dena Seiferling, révélant de multiples talents.
Jetez un coup d’oeil sur son site pour vous en convaincre !

En résumé

Festin de nuit d'Eric Fan et Dena Seiferling est un ravissement gustatif et esthétique où le repas devient un symbole de convivialité et de partage. 

Comme un écho, les sentences d'Eric Fan font transparaître l'humanité et la générosité d'une hôte aussi inattendue qu'extraordinaire.
On se régale devant les magnifiques illustrations de Dena Seiferling, laissant une lumière chaleureuse en pleine nuit.

Festin de nuit est un pur moment de poésie et d'humanité.

Pour lire nos chroniques sur À boire et à manger et Une gourmandise

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal