Mots Tordus et Bulles Carrées

Le cycle des secrets (Manon Fargetton)

Après avoir rencontré Manon Fargetton, venue échanger avec les élèves autour de son roman A quoi rêvent les étoiles en 2022 à l’occasion du Prix Latulu, il me tardait de découvrir son nouveau grand projet de roman de fantasy : Le cycle des secrets. Le premier tome, intitulé Les marches des géants, nous plonge dans un univers politique d’alliances et de trahisons, sur fond de magie et de secrets puissants.

Fragments, fiertés, forces et fantômes

Un navire, l’Astria, se retrouve coincé dans les glaces. Alors qu’ils se battent pour survivre, Equinoxe et un petit groupes d’hommes et de femmes trouvent refuge dans une cavité souterraine gravée de signes obscurs et inconnus. Ils y font la découverte d’un masque de bois, orné de gravures et dont la bouche est fermée d’une pierre étrange.

Lorsque les 12 marins posent leurs mains sur l’objet, il s’en dégage une puissance sans commune mesure. Une force qui se répand dans chacun d’entre eux et qui va bouleverser leurs vies. Car si l’un d’entre eux meurt, sa magie se diffuse dans les survivants. Un pouvoir grisant et que l’on ne peut refuser. Qu’on voudrait même ne garder que pour soi.

C’est par ce prologue étrange et haletant que Manon Fargetton lance son Cycle des secrets. En effet, les 4 grandes parties suivantes vont se dérouler 2000 ans plus tard. Alors qu’on ne sait ni ce qu’est devenu le masque ni si les hommes et femmes touchés par sa magie ont survécu.

Une galerie de personnages complexes

Celle qui va se retrouver au coeur de ce cycle est désormais Lora. La jeune femme appartient au clan des marins d’Aletheia mais sa famille est noble et n’a jamais vécu sur un bateau. En effet, ils sont propriétaires terriens. Et ils font fructifier depuis des générations leur territoire qui nourrit les pêcheurs lorsque les temps sont durs.

Si la vie de Lora est sans histoire, c’est cependant elle qu’Equinoxe va trouver pour lui révéler un secret puissant. Un secret partagé par peu de personnes. D’autant plus depuis que sa propre mère vient de mourir : elle n’est pas la fille de son père mais celle d’un esclave de l’Empire.

Dès lors, le quotidien de Lora va se métamorphoser. D’abord parce qu’elle va devoir vivre avec ce secret qui la déchire et qui la remet en question. Quelle est vraiment sa place si elle n’est pas une habitante d’Aletheia ? Ensuite parce qu’elle va être choisie pour siéger à l’assemblée et représenter le clan des marins. Et qu’elle n’était pas leur premier choix. Elle va donc devoir faire ses preuves. Et trouver sa voie dans le dédale des compromis politiques et autres tractations peu honnêtes.

Parallèlement, on suit les parcours de Nemos, l’ami d’enfance de Lora, celui de Myst, une mystérieuse espionne. Et même de Zigante, un esclave capturé lors d’une bataille contre l’Empire, grand ennemi d’Aletheia, et qui va entrer, contre sa volonté, au service de Lora.

Toutes les pièces de la mécanique inventée par Manon Fargetton se mettent en place. On y joue une pièce dans laquelle chaque individu va devoir trouver l’équilibre entre ses aspirations personnelles et celles, plus larges, d’un destin qui semble lié aux divinités et à la magie.

Une saga ambitieuse

Les premiers tomes d’une saga de fantasy ne sont pas toujours les plus simples à écrire. En effet, l’autrice doit poser les bases de son monde, de la société dans laquelle vont évoluer les personnages et du système qui les régit.

Si l’on ne peut se passer d’une mise en place détaillée, ce premier tome n’en reste pas moins une réussite. En effet, le rythme s’accélère vivement dans la 2e moitié du récit, entre meurtres et tentatives de meurtre.

Manon Fargetton prend tout de même le temps de faire naitre des personnalités complexes, jamais caricaturales. Des personnalités qui portent chacune en elle une histoire personnelle dont l’héritage n’est pas toujours facile à porter. Leur destin semble aussi accidenté, à l’image de celui de Lora ou même de Némos.

De plus, un chapitre de flashback nous révèlera des enjeux bien plus inquiétants. Ils dépasseront la situation d’Aletheia pour nous interroger sur la survie du monde même.

Magie, complots, amitiés et amours contrariées, soif de pouvoir et quête d’identité, tous les ingrédients se mélangent dans ce roman. Il attise avec originalité notre curiosité de lecteurs-lectrices.

L’écriture de Manon Fargetton nous emporte avec fluidité, dans cette histoire aux nombreux fils qui se tissent et commencent à former une toile fascinante.

Vivement le tome 2 !

Pourquoi lire Les marches des géants (tome 1 du Cycle des secrets) ?

Dans ce premier tome du Cycle des secrets, Manon Fargetton pose les bases d'une intrigue complexe et originale sur fond de magie et de révélations. SI l'on partage parfois le sentiment de Lora, le personnage principal de ce début de saga, perdue entre un secret déstabilisant et un destin bien plus grand qu'elle, on a aussi plaisir à suivre dans l'ombre les rouages d'êtres assoiffés de pouvoir, tant politique que magique. La galerie des protagonistes est variée. Et chaque pièce du puzzle qui se crée sous nos yeux est source de surprise et de curiosité. 

Alors succombez à votre tour au pouvoir des secrets !

Pour lire nos chroniques de Batman Nocturne et Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal