Mots Tordus et Bulles Carrées

Les vies dansent (Dominique Zay/Damien Cuvillier/Anne-Claire Giraudet)

Louna est une jeune fille solitaire qui rêve continuellement de musique, ce qui nuit à son intégration au monde réel.
De l’autre côté de la planète, Satou danse et fait face à la rudesse de son quotidien tout en rêvant d’un monde meilleur.
Deux destins éloignés et pourtant unis par une passion commune.

Un concept original : le concert Bd

Beethoven comme lien musical

Depuis quelques années, de nombreux auteurs allient la musique à leurs récits pour créer une bande son correspondant à l’atmosphère qu’ils veulent retranscrire.
Si certaines listes sont justes des conseils pour agrémenter la lecture, d’autres proposent une vraie réflexion pour intégrer leur musique à un média qui en est dénué.

Les vies dansent fait partie de cette réflexion.
Née d’une collaboration entre l’orchestre de Picardie et les 3 auteurs de l’album (Dominique Zay, Damien Cuvillier et Anne-Claire Giraudet), la bande dessinée, épurée de tout dialogue, se construit autour de la célèbre 7eme symphonie de Beethoven.
Dès la première page, le lecteur trouvera un QR code qui lui permettra d’écouter la composition de l’orchestre en harmonie avec les images de la bande dessinée.

Dominique Zay explique que c’est en multipliant les écoutes de cette célèbre partition que les visages et les situations lui sont apparus comme… une évidence.

Deux destinées unies par l’amour de la musique

Une véritable passion

Louna est une jeune fille solitaire, passionnée de musique.
Lors d’une de ses balades, elle tombe sur une partition égarée de la 7eme symphonie.
Elle décide, par la suite, de reprendre le morceau pour un concours d’entrée dans une prestigieuse école de musique.
La jeune fille vit musique et rêve musique.
Une passion qui la déborde et qui la met par moment à la marge des autres enfants de son âge.
Mais peu importe, elle préfère s’évader dans ses pensées en s’imaginant à la tête d’un prestigieux orchestre.

Satou vit à l’autre bout de la planète et sa vie est bien différente de celle de Louna.
Loin des études, elle travaille en aidant un jeune couple d’expatriés dans diverses missions.
Sa vie peut sembler difficile mais elle garde le sourire en toutes circonstances.
La danse apporte de la folie et un brin de liberté à un quotidien au fond assez monotone.

A travers ces deux parcours éloignés et pourtant si proches, Dominique Zay montre comment une simple symphonie peut relier deux destinées.
Leur amour respectif de la musique (l’une par la flûte, l’autre par la danse), malgré l’éloignement géographique, fait de ces deux jeunes filles des entités uniques destinées à se réunir voire se compléter.
Sans le moindre mot et en se calant simplement sur la mélodie de Beethoven, Dominique Zay a su écrire une histoire simple, touchante et porteuse d’optimisme.
La musique dépasse les frontières et est symbole d’espoir.

Quand le dessin s’allie à la musique !

La vie en Afrique

Si la 7eme symphonie reste l’élément central du récit, elle ne serait pourtant rien sans l’appui majeur du dessin de Damien Cuvillier et des couleurs d’Anne-Claire Giraudet.

Derrière une mise en page classique mais extrêmement fluide, se cache un trait
souple et expressif qui sert à merveille le récit musical de Dominique Zay.
Les scènes en Afrique sont détaillées et frappantes de réalisme, tout en gardant l’onirisme des parties consacrées à Louna.

On remarquera d’ailleurs l’importance du rôle des couleurs qui lient encore plus les 2 jeunes filles.
Ainsi le orange du T-Shirt de Satou est un rappel astucieux aux cheveux roux de Louna alors que le bleu de ses vêtements symbolise la couleur de ses rêves.

Que ce soit par la musique ou par le dessin, les vies dansent est rempli de symbolisme.

En résumé

Les vies dansent est une proposition musicale et graphique originale. 
Dominique Zay offre aux lecteurs un récit sans aucune bulle, qui se structure autour de la 7eme symphonie de Beethoven.
Une musique qui entre en osmose avec le dessin, tout en justesse, de Damien Cuvillier et les couleurs éclatantes d'Anne-Claire Giraudet.

L'ensemble donne un récit sensible qui émerveillera petits et grands.
A noter que les auteurs proposent, en toute fin d'album, une fiche biographique consacrée au célèbre compositeur Ludwig Von Beethoven. 
Un moyen astucieux pour amener à la curiosité et prolonger la découverte d'un artiste étonnant.

Commander sur

Pour lire nos avis sur Ludwig et Beethoven et Swing à Berlin

Bulles carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal