Mots Tordus et Bulles Carrées

Les portraits d’Arcimboldo (Claude Delafosse)

Mes premières découvertes chez Gallimard Jeunesse est une collection abordant des sujets variés pour un jeune public. 
Les thématiques sont nombreuses mais celles conçues par Claude Delafosse proposent une variante plutôt intéressante. 

Un outil ludique : la lampe magique

La lampe magique pour explorer les détails du portraits

L’originalité de l’objet vient d’un seul outil :   la lampe magique. 
Et la méthode d’utilisation est d’une simplicité enfantine : on glisse cette lampe, que l’on trouvera à la fin de l’ouvrage, entre la page de plastique (où se trouve l’illustration) et la page noire puis on découvre, émerveillé, la partie éclairée. 
Le regard du lecteur se focalise sur les détails « éclairés » sans être perturbé par le reste de l’illustration. 

A la découverte de portraits atypiques



Un système, d’autant plus efficace, quand on veut explorer les célèbres portraits de Guiseppe Arcimboldo. 

Ceux-ci formés par des éléments souvent naturels, juxtaposés entre eux, m’ont toujours évoqué un sentiment de malaise mélangé à de la fascination. 
Des êtres vivants, de par le réalisme de la technique du peintre, mais pourtant irréels. 



L’auteur propose, pour agrémenter les oeuvres, un texte court et simple définissant le tableau « étudié ». 

Chacun d’entre eux se terminent par une question posée au lecteur qui l’amène, comme par défi, à se saisir de la lampe pour examiner le tableau et découvrir le moindre de ses secrets. 
L’effet est saisissant et, enfant comme adulte, on se prend vite au jeu de cette chasse au trésor. 

En résumé

Les portraits d’Arcimboldo, réédition d’une première version de 1999, est une porte d’entrée adaptée et amusante pour découvrir les oeuvres fascinantes d’un peintre hors du commun. 

COMMANDER SUR

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal