Mots Tordus et Bulles Carrées

Vinland Saga (Makoto Yukimura)

Les vikings sont à la mode depuis plusieurs années.
Et il faut avouer qu’on en mange à toutes les sauces : bandes dessinées, cinéma, séries plus ou moins historiques, jeux vidéos… Aucun média n’y échappe.

un manga de vikings

Il n’est donc pas étonnant que la thématique soit  aussi abordée en manga avec Vinland Saga . 

Ecrite et dessinée par Makoto Yukimura, à qui l’on doit l’excellent mais trop méconnu Planètes, la série commence de façon très classique pour ne pas dire basique. 

Estampillé au départ shonen, on y retrouve tous les codes du genre.
Notamment à travers son héros Thorfinn, fils d’un guerrier légendaire prêt à tout pour venger l’assassinat de son père.

Des codes à la shonen

Un point de départ conventionnel

Disons-le tout de suite, les premiers tomes sont assez convenus.
Heureusement, grâce à une pléiade de personnages charismatiques et une légère exagération dans les affrontements, on ne s’ennuie pas une seconde.
On se laisse facilement emporter par le rythme de l’intrigue et la mise en page dynamique de son auteur.

Des scènes d’actions parfaitement orchestrées

Un titre en perpétuel évolution

On aurait pu être déçu par les choix de Makoto Yukimura.
Mais ils étaient nécessaires pour rendre encore plus brutal le changement de cap prévu par l’auteur.
Petit à petit, des signes apparaissent.
Les trames historiques et diplomatiques prennent le dessus sur les batailles entre nations.
Le manga y gagne non seulement en subtilité mais aussi en maturité. 
On sent que l’auteur a fait un réel effort de documentation, réussissant à mêler personnages réels et fictifs dans un ensemble cohérent et solide.

Et c’est ainsi qu’après un 8ème tome absolument saisissant, l’auteur conclut ce qui est considéré comme le 1er cycle de Vinland Saga. 
Après une ellipse temporelle de plusieurs années, Thorfinn se retrouve dans une position inattendue.
Il se retrouve à lutter contre ses instincts de tueur pour essayer de se reconstruire. 

Les changements qu’opèrent Makoto Yukimura sont culottés et amènent son manga vers une direction totalement inédite. 
Ainsi, pendant plusieurs volumes, les combats seront quasi absents de l’oeuvre.
L’auteur se concentre sur la nouvelle vie de Thorfinn tout en l’amenant à réfléchir à sa propre condition humaine.

Quand l’action laisse la place à la contemplation

Un titre contemplatif qui invite au voyage

L’histoire opère de nombreux revirements.
L’apparition de nouveaux personnages ainsi que le retour d’autres, l’obligeront à prendre des décisions qui influeront constamment sur la direction du manga, pour le plus grand plaisir du lecteur.
Les partis pris de l’auteur permettront à la série de ne jamais tomber dans la routine quitte à prendre elle risque de désarçonner une partie de son lectorat.

Le rythme à la limite de la contemplation, reprendra de la vigueur sur les derniers volumes en cours avant de lancer notre équipage vers un voyage vers l’inconnu.

Mais peut-on vraiment reprocher à un auteur de nous sortir de notre routine? 
Je pense plutôt qu’on devrait le remercier pour ça.  

Ps : la série a eu le droit à son adaptation en animé. 
Amazon et Netflix en ont acquis les droits. 
Si je ne le trouve pas forcément convaincante, elle peut donner un petit aperçu de l’ambiance de l’oeuvre de Makoto Yukimura.  

Commander sur

Bulles Carrées

2 réflexions sur “Vinland Saga (Makoto Yukimura)”

  1. Excellent article, il est très juste et donne envie de le lire mais tout autant que les autres article de votre blog ! Je vous encourage a continuer. Félicitations !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal