Mots Tordus et Bulles Carrées

Viking Girl ou comment l’Eurovision a changé ma vie (Pauline Pinson)

Ce roman de Pauline Pinson me faisait de l’oeil depuis quelque temps. Je n’ai pas résisté à son titre : Viking girl (ou comment l’Eurovision a changé ma vie). Et j’ai découvert, par cette lecture, l’humour ravageur de son autrice.

« Elle a du sang viking, faut pas la chercher ! »

« Je m’appelle Brune et je suis blonde. Mais pas à moitié, hein ! Je suis blond platine, genre mes cheveux sont presque blancs. »

Brune, la narratrice, annonce tout de suite la couleur : même si elle ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie (pas comme sa soeur Lison qui veut devenir championne de handball), elle a du caractère. Un caractère bien trempé même ! Un caractère de viking girl !

Son signe particulier est une sorte de petite botte sur le front, une petite tache héritée génétiquement de son père biologique, un donneur danois. Car sa soeur et elle ont été conçues par insémination artificielle avec donneur anonyme. Elle doit attendre d’avoir 18 ans pour avoir accès à plus d’informations sur ce père « viking ».

Or, alors qu’elle se marre devant l’Eurovision avec sa meilleure amie Gabrielle, elle découvre un groupe suédois nommé Antartik et surtout son clavier. Un homme barbu qui a la même petite tache de naissance sur le front qu’elle.

Dès lors, les recherches sont lancées ! Brune va tout faire pour rencontrer et parler avec celui qui est peut être son père biologique.

Une quête rock n’ roll

Mais contacter un musicien danois n’est pas une mince affaire… Brune va devoir ruser et mettre au point un plan d’action, s’adaptant au fur et à mesure aux aléas de sa vie d’adolescente (et amoureuse aussi).

Heureusement, elle peut compter sur sa famille : sa mère, sa soeur Lison et son beau-père Gérald qui conduit un corbillard, mais aussi sa grand-mère.

Et puis il y a les amis du Temple des moustiques. Ismaël, Max et Nora. Avec eux, elle va créer les Kraken tranquilles, un groupe de pop-rock.

Car non seulement Brune veut adopter des habitudes danoises pour révéler sa part viking, mais elle se lance dans un concours pour être sélectionnée et participer au Green Pop Festival.

Et ça tombe bien, le groupe de son potentiel père y sera ! L’occasion rêvée pour lui donner la lettre qu’elle lui a écrite.

Et leur passeport pour le festival c’est « l’araignée gypsie » revisitée !

« Katia a joué la comptine sur sa guitare, Gabi et moi on a secoué des bocaux remplis de riz pendant que Nora chantait et qu’Ismaël claquait sa langue en rythme en dansant torse nu. »

Si les enjeux sont grands, la petite troupe va mettre le paquet pour lui permettre d’atteindre son objectif.

Pourquoi lire Viking girl ?

Viking girl est un road-rock-family-friend-trip jouissif. L'humour de Brune et de ses acolytes est fait de punchlines et de langage adolescent bien senti. On suit son parcours vers la vérité avec jubilation et enthousiasme, les joies et les déceptions créant un rythme parfois haletant. Digne d'un morceau de rock !

Mais à travers l'histoire de Brune, Pauline Pinson aborde aussi avec beaucoup de justesse les interrogations d'une jeune fille née d'une PMA avec donneur. Savoir qui l'on est et d'où l'on vient prend tout son sens pour cette adolescente à la poursuite de son donneur.

Viking girl se lit d'une traite et l'on retrouvera la patte de la scénariste de "Jean Michel super caribou", issue de l'animation.

Gageons que ce premier roman ado ne sera pas le dernier !

Pour lire nos chroniques sur Wolverine : Arme X et Couleur de peau : Miel

Mots tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal