Mots Tordus et Bulles Carrées

Angel of Greenwood (Randi Pink)

Greenwood, vous connaissez ? Ce quartier prospère de Tulsa en Oklahoma, aux Etats Unis, a été le siège, en 1921, d’émeutes raciales perpétrées contre la population Afro-Américaine. Ce grand incendie a fait plusieurs centaines de morts et des dizaines de milliers de sans abris. C’est ce cadre historique douloureux que choisit d’évoquer Randi Pink dans son roman Angel of Greenwood. Elle y met en scène une romance entre Isaiah, un jeune homme en colère, passionné de politique et d’écriture mais dont les fréquentations sont plutôt mauvaises, et Angel, une jeune femme toujours encline à aider sa communauté et ses proches, au risque de s’oublier elle-même.

Angel et Isaiah

Le « Black Wall Street ». Voilà le surnom de Greenwood, le quartier noir de Tulsa en 1921.

Il est alors florissant, avec ses commerces, ses églises, ses bibliothèques et ses écoles. La communauté noire qui y vit est autonome, encouragée en cela par les lois ségrégationnistes qui empêchaient les noirs d’ouvrir leurs commerces ailleurs.

Dans cette communauté vivent Angel et Isaiah. S’ils se côtoient depuis l’école, rien ne semble pourtant les rapprocher.

Angel est une jeune fille dévouée à ses parents, et notamment à son père, gravement malade. Elle aide également sa communauté, ses voisines notamment, en gardant leurs enfants turbulents ou en s’occupant de leur bébé qui pleure. Elle aime lire et s’intéresse aussi à la politique. De plus, elle apprécie notamment les idées de Booker T. Washington qui exprime comment les Noirs peuvent eux-mêmes changer leur condition, tout en apaisant l’opinion blanche. Mais sa passion, c’est surtout la danse, l’art avec lequel elle s’exprime en toute liberté.

De son côté, Isaiah, sous ses airs de fauteur de troubles, est un poète acharné, le carnet et le crayon vissé au coeur et un lecteur réfléchi de W.E.B. Du Bois, un essayiste noir qui interroge les effets de la ségrégation sur la conscience des Afro-Américains. Ami d’un petit voyou nommé Muggy, il a mauvaise réputation auprès de sa communauté. Seule sa professeure, Mlle Ferris, semble déceler en lui un potentiel sensible. Car il est secrètement amoureux d’Angel depuis qu’il l’a vue danser.

Mais pour rien au monde il ne se sent le courage de lui parler ni de l’aborder.

Or, Mlle Ferris va leur proposer un job d’été : l’aider à mettre en place un projet de bibliothèque ambulante. Pour cela, ils vont devoir se retrouver plusieurs heures par semaine pour remettre à neuf un vélo et une remorque, choisir des livres et effectuer des tournées dans la ville.

31 mai 1921

Le 31 mai 1921, une rumeur d’agression conduit à une fusillade entre blancs et noirs, puis au pillage et à la destruction du quartier de Greenwood par une foule blanche. Des incendies sont perpétrés. Un bombardement de projectiles incendiaires est même utilisé et les conséquences sont terribles pour la population afro-américaine.

En choisissant ce dramatique événement comme toile de fond à son histoire, Randi Pink donne à la romance qui va naitre entre Angel et Isaiah une puissance historique.

L’autrice choisit d’alterner les chapitres selon les points de vue de l’une et de l’autre, permettant aux lecteurs de découvrir peu à peu la vie quotidienne des deux personnages, leurs pensées et leurs réflexions aussi, sur leur communauté et l’avenir vers lequel ils veulent s’orienter.

C’est d’ailleurs un des points les plus réussis : chacun est attaché politiquement à une vision du peuple Afro-Américain et défend ardemment ses idées. Leur engagement dans la communauté est également mis en valeur, leur loyauté et leurs faiblesses aussi.

Les mots d’Isaiah, qu’il jette sur le papier lorsque ses émotions ou sa colère sont trop fortes, résonnent et dévoilent la complexité du jeune homme. Son amour profond et mystérieux pour Angel aussi.

Car il n’a pas toujours été courageux. Car il pense ne pas mériter l’amour d’Angel.

Le roman va le révéler à lui-même et l’engager. Pour celle qu’il aime, pour celui qu’il veut être. Et pour défendre sa communauté à l’heure des événements violents de la nuit du 31 mai.

Pourquoi lire Angel of Greenwood ?

Angel of Greenwood de Randi Pink est une plongée émotionnelle au coeur du quartier noir de Tulsa, en mai 1921, au moment où va se dérouler l'émeute raciale la plus violente perpétrée contre la communauté noire Afro-Américaine. L'intérêt historique de ce roman est grand mais il est également la révélation pour ses personnages d'un amour profond des mots et des livres. La romance se mêle à l'Histoire, cette part d'Histoire qui est restée comme une trace indélébile dans la conscience américaine. Un récit puissant.

Pour lire nos chroniques sur Les douze tribus d’Hattie et Sweet Sixteen

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal