Mots Tordus et Bulles Carrées

Le grand voyage (Erik L’Homme)

Quoi de mieux qu’une histoire fantastique frissonnante pour passer la soirée d’Halloween ? Pour ma part, mon choix s’est tourné vers le roman d’Erik L’Homme Le Grand voyage, aux éditions Gallimard jeunesse. Un récit empreint de légendes bretonnes qui plongent ses lecteurs dans un monde étrange et inquiétant, entre le monde des morts et celui des vivants.

3 amis à la poursuite de l’Ankou

Victor entre en 6e au collège de Plouermor mais il vit dans le petit village de Kermonac’h avec son grand-père. Depuis la mort de sa maman l’année précédente, il tente de reprendre goût à la vie au fin fond de la Bretagne. Alors, pour ce garçon encore fragile, le grand saut vers le collège et la ville demande beaucoup de courage.

Heureusement, il y a Fanch. Son meilleur ami depuis qu’il a emménagé chez son grand-père. Avec sa bouille ronde et son regard doux, les deux sont tout de suite devenus copains. Ils sont fans de Kill the Zombies, un jeu vidéo d’aventure, de la Guerre des étoiles et débordent d’imagination.


Alors lorsqu’ils découvrent qu’ils sont dans la même classe à la rentrée… c’est une sacrée bonne nouvelle ! Et puis, il y a Léonie. C’est la fille du principal, une jeune fille rousse, aux yeux verts et aux « innombrables tâches de rousseur« . Tous les trois vont vite devenir une petite bande soudée. D’autant plus qu’ils vont avoir affaire à une bande beaucoup moins sympathique. Celle de Gus et Lena, les petites terreurs qui rackettent les élèves du collège.

Malgré l’amitié qui le porte, Victor est toujours très triste de la mort de sa maman. Et il peine à reprendre le dessus. Il passe de longues heures au CDI pour faire des recherches sur le Pays des morts et sur le moyen d’en ramener sa mère.

C’est que, depuis le cours de Madame Olier, la prof de français, et son récit de la légende de l’Ankou, le serviteur de la Mort, Victor veut percer le mystère de ce monde qui retient sa mère prisonnière.

Alors, il propose à Fanch et Léonie son idée de profiter de la soirée d’Halloween pour monter dans la charrette de l’Ankou. Les trois amis vont unir leurs forces et leur courage pour réaliser l’impossible.

Un périlleux projet…

Un univers sombre et fantastique

Erik L’homme retrouve, à travers de court roman fantastique, l’univers empreint de légendes et d’aventures bretonnes qui m’avait embarquée dans Le Livre des étoiles, il y a 20 ans.

Il développe petit à petit dans le roman un monde lié à la Mort. Dans un décor de marais, de dolmens et de menhirs, peuplé d’animaux et de créatures inquiétantes.

Et l’on retrouve évidemment en premier rôle l’Ankou, ce collecteur des âmes des défunts, dans une description savoureuse.

Mais chaque détail du voyage des 3 enfants dans ce monde inquiétant témoigne du plaisir que semble avoir pris l’auteur à s’approprier ce paysage hors du temps. On y retrouvera des références évidemment aux Enfers de l’Antiquité avec le fleuve à traverser, la figure de Charon et évidemment celle d’Orphée venu chercher son Eurydice, mais aussi des créatures celtiques de l’Autre Monde telles que le sanglier.

Le Pays de l’Ankou


L’alchimie entre l’aventure fantastique et l’amitié profonde qui unit les 3 amis est très réussie. Si la première partie du roman pose les bases de la relation entre les jeunes adolescents, sur fond de quotidien au collège et d’imaginaire issu de la culture pop, la seconde les met face à un monde dont ils sont totalement étrangers et que seule leur union va permettre de traverser.

La présence bienveillante et chaleureuse du grand-père complète ce casting simple et touchant.

J’ai aussi beaucoup aimé la douceur avec laquelle la douleur de la mort s’apaise. Car ce roman est aussi une histoire de deuil et de lumière qui guide dans l’obscurité.

Pourquoi lire Le Grand voyage ?

Le Grand voyage est un roman fantastique qui mêle amitié, aventure au Pays des morts et espoir de voir la douleur du deuil s’apaiser. Avec Victor, Fanch et Léonie, Erik L’Homme nous emmène dans un monde inquiétant et mystérieux, celui de l’Ankou et des âmes de défunts qu’il « récolte » pour mieux les accompagner vers la Mort.

Une belle aventure, pleine de rebondissements et de créatures légendaires, dans un univers mythique breton. Alors, n’hésitez plus ! Pour Halloween, grimpez à bord de la charrette du serviteur de la Mort !

Pour lire nos chroniques de Les royaumes muets et Grand passage

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal