Mots Tordus et Bulles Carrées

Magasin zinzin (Frédéric Clément)

Certains livres sont de petits trésors que l’on garde précieusement dans sa bibliothèque et que l’on redécouvre avec plaisir. Comme si l’on ouvrait la petite boite métallique dans laquelle on avait enfermé ces petits riens d’enfance, cachés au grenier. Magasin zinzin de Frédéric Clément, publié aux éditions Ipomée Albin Michel en 1995, est de ceux-là.

Un magasin de merveilles

C’est bientôt l’anniversaire de Mademoiselle Alys, marchande de merveilles.
Et Frédéric, colporteur d’objets en tous genres, se propose de lui trouver un cadeau digne de sa merveilleuse curiosité.

Il lui présente donc sa collection de collections.

Un dé à coudre dans lequel on range des robes d’été étonnantes et un dé à découdre pour une robe d’hiver à manège. Un bout du nez de Pinocchio, le berceau de la Petite Poucette, l’ombre du petit prince, une dent de lait d’ogre, la liqueur de larmes du roi des crocodiles…

Un dé à coudre pour ranger les robes d’été les plus folles !

Toutes ces merveilleuses curiosités sont issues de contes et légendes de l’enfance, mais aussi de grandes aventures telles que 20000 lieues sous les mers de Jules Verne ou du Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry, ou encore d’artistes chers à l’auteur, tel que le photographe Robert Doisneau.

Un livre-cabinet de curiosités poétiques

Ce qui saute aux yeux lorsque l’on tourne les pages de ce merveilleux album, c’est d’abord la délicatesse de sa mise en page, de son lettrage et de ses illustrations. La couverture est comme une petite lucarne ouverte sur ce monde imaginaire et foisonnant que Frédéric Clément affectionne : celui des petites choses et des « arts minuscules« , comme il les nomment lui-même.

Sa préciosité aussi, comme l’enfance seule peut la concevoir, à l’image d’un grelot, d’une plume de moineau ou d’une bille. Chaque objet est mis en valeur par un texte poétique et humoristique qui le raconte. Et l’imaginaire de l’auteur nous emmène vers des horizons lointains, d’une simple salière (souvenez-vous de ce petit garçon qui jetait du sel sur un petit oiseau pour le capturer) aux pentes du Kilimandjaro (pour la chasse au piano sauvage).

Et enfin, sa tendresse. Celle des ponts qu’il jette entre sa douce folie et celle d’Alys, sa marchande de merveilles. Celle aussi et surtout de l’affection d’un père pour sa fille.

L’ombre du Petit Prince

Pourquoi lire Magasin zinzin ?

Magasin Zinzin est un livre-objet dans lequel on peut picorer des poèmes qui sonnent, des histoires extraordinaires, des images poétiques et l'on va de surprises en surprises. Chaque page est un petit trésor que les illustrations viennent enluminer. Et l'on sort de cette lecture émerveillé. La langue est chantante, les petites oreilles s'en délecteront certainement.

Poussez donc la porte de ce magasin si délicieusement zinzin ! Vous y trouverez sans doute votre bonheur, au détour d'un rayon.

"La Boutique Tic tic" a également ouvert ses portes en 2018... pour les curieux.

COMMANDER SUR

Pour lire nos chroniques sur Le gant de l’infini et Le livre de Perle

Mots tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal