Mots Tordus et Bulles Carrées

Ours et Nour (Béatrice Serre / Florian Pigé)

Qu’est-ce qu’une rencontre ? Un petit rien qui change tout dans la vie de deux êtres. C’est ce que nous raconte Béatrice Serre, accompagnée pour les illustrations par Florian Pigé, dans Ours et Nour, aux éditions Voce verso.

Un ours, une souris, une forêt

Ours vit seul dans une immense forêt. Depuis que sa maman est partie, il se sent un peu seul. Même si la forêt lui offre une présence protectrice et qu’il vit parmi les animaux. Au pied d’un vieil érable, près d’une rivière, il a appris à connaitre la nature qui change au fil des saisons. Et il s’y sent bien.

A l’abri entre les racines du vieil érable

Mais un jour, il perçoit un infime changement.

Un crissement de pas dans la neige.
C’est un bruit qu’il connait. Mais le bruit lui semble un peu différent. A l’abri du vieil érable, Ours a soudain le coeur qui bat fort.
Comme la rivière quand elle est en colère.

De son côté, Nour vient de trouver refuge sur une des branches du vieil érable. Nour est une petite souris blanche. Fragile et craintive, elle a vécu le froid et la faim. La peur aussi. Elle a connut beaucoup de forêts mais ici, elle se sent bien.

Et tout à coup, elle sent quelque chose. Quelque chose de nouveau et d’important.

Cela fait longtemps qu’elle n’avait pas ressenti cela.
Alors, peu à peu, Nour ouvre ses paupières sans bruit. Elle reprend sa respiration et Ours soupire aussi.
Et la forêt respire à l’unisson.

Un regard aura suffi à faire de cette simple rencontre un sourire. Désormais, Ours et Nour ne sont plus seuls. Il sont deux. Et la forêt éclate de joie.

Une rencontre tout en douceur

A travers la rencontre d’Ours et Nour, Béatrice Serre dit, très simplement, la beauté et la surprise de l’Autre. La nature est ici l’écrin de ce petit miracle, mis en mots avec beaucoup de tendresse et de poésie par l’autrice, et en images par les dessins doux et subtilement colorés de gris, de rose et de bleu de Florian Pigé.

La lecture de ce petit roman, destiné aux lecteurs débutants, offre une histoire simple mais évocatrice. On devine aisément, au travers des mots, la rudesse de la vie de Nour, fragile petite souris, à la recherche d’un abri. Ours, de son côté, vit une solitude nouvelle depuis le départ de sa mère. La forêt devient ici un personnage à part entière et semble souffler la présence de ces deux êtres qui vont s’ouvrir à la rencontre.

Ensemble

En une vingtaine de pages, Béatrice Serre donne vie à ce petit instant lumineux qui va voir naitre l’amitié entre ces deux animaux que tout oppose mais que la rivière, l’érable et le soleil vont unir.

Pourquoi lire Ours et Nour ?

Pour lire nos chroniques sur Les histoires des autres et Macaroni !

Mots tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal