Mots Tordus et Bulles Carrées

Qui est ce Schtroumpf ? (Tebo)

Mais qui est ce Schtroumpf ?
Tombé de nulle part, il ne comprend rien de ce que lui racontent ses congènéres et pour cause : le mot Schtroumpf ne veut absolument rien dire pour lui.
Pour le Schtroumpf costaud, c’est encore un coup tordu de Gargamel.
Pour la Schtroumpfette, c’est un Schtroumpf désorienté qui a perdu la mémoire et a besoin d’aide.
Il n’en faut pas plus pour lancer cette petite troupe à la recherche de l’identité de ce Schtroumpf amnésique.

Une aventure des Schtroumpfs par …

Un vent de fraîcheur appréciable

Les expériences du Grand Schtroumpf

Créé par Peyo en 1958, les Schtroumpfs ont bercé l’enfance de nombreux enfants par le biais d’albums ou d’un dessin animé au générique culte « la la la Schtroumpfe la la… »
La popularité de la licence n’a cessé de grandir, multipliant aux passages les produits dérivés, allant de l’adaptation cinématographique américaine aux jouets accompagnant parfois une marque de chocolat bien connu.

Si elle a su marquer les esprits avec certains albums, cela fait des années qu’elle ne fait plus vraiment parler elle et désintéresse une bonne partie des amateurs de bandes dessinées.
Au final, les Schtroumpfs sont essentiellement conseillés aux tout petits lecteurs qui les délaisseront, sans aucun remord, pour le mordant d’une Mortelle Adèle ou les pitreries d’un Titeuf.
Quant aux lecteurs plus âgés, contrairement à d’autres séries historiques, ils n’y prêtent plus vraiment attention.

Jusqu’à ce qu’arrive Tebo !
À priori l’humour grinçant et second degré de l’auteur de Raowl est un peu antinomique de la mignonnerie de l’univers des Schtroumpfs et pourtant, dès les premiers gags, la sauce prend.
Il se retrouve maître de la destinée de ces créatures bleutées le temps d’une aventure drôle, haletante et, au final, assez respectueuse de l’univers de Peyo.

Une véritable aventure des Schtroumpfs

Une aventure… pleine de dangers

C’est aussi la force du Schtroumpf de Tebo.
Dépoussiérer un bon coup cette série vintage tout en respectant les personnages créés par Peyo.

Certes, Tebo ne se gêne pas pour pointer du doigt toutes les bizarreries inhérentes à la vie de ces bonhommes bleus.
Et l’une de celles avec laquelle s’amuse le plus l’auteur, c’est leur langage.
Cette façon de remplacer certains mots de façon (pas totalement) hasardeuse par « schtroumpf » a le don d’agacer prodigieusement le nouvel arrivant.
Il faut dire qu’il n’a pas cette manie et la communication en devient plus compliquée mais aussi beaucoup plus hilarante.
La prononciation même de Schtroumpf est sujette à des jeux de mots plus ou moins fins mais feront sourire même les plus grognons.

-Bonjour, je suis la Schroumpfette !
-La Schrouf pète ?
– MAIS NON, LA SCHTROUMPFETTE !
– La trompette ?
– C’est sûr, c’est le schtroumpf débile !

Cependant, il ne faut s’y tromper.
Tebo est moqueur mais rien n’est véritablement méchant.
Alors qu’il aurait pu se contenter d’un ouvrage parodique, qui aurait sans doute aussi bien fonctionné, l’auteur se lance dans l’écriture d’une véritable histoire des Schtroumpfs.

Ainsi, la Schtroumpfette, le Schroumpf Costaud et le Schtroumpf à lunettes vont aider le Schtroumpf amnésique à retrouver la mémoire.
Pour cela, il retrace son parcours à la recherche du moindre indice.
On s’amuse à faire nos propres investigations en imaginant qui peut se cacher derrière ce nouveau venu.
Tebo multiplie les pistes pour ménager la surprise et réussit à étonner par un choix plutôt pertinent, démontrant sa connaissance mais aussi le sérieux du travail entrepris.
Mine de rien, l’auteur offre au lecteur des Schrtoumpfs, connaisseur ou novice, une intrigue aux multiples rebondissements et coups de théatre.
On rigole souvent, tout en restant admiratif du soin que Tebo a accordé à son histoire.

Et si, au final, c’était cela le véritable renouveau des Schtroumpfs ?

La touche Tebo

Le sens de l’extrême

Le sens comique de Tebo n’est plus à démontrer.
Comme un orfèvre, il place ses dialogues et rythme ses pages en multipliant les gags avec une facilité et une inventivité déconcertante.

Graphiquement, il a su reprendre l’univers des Schtroumpfs sans pour autant le dénaturer.
On y retrouve tous les codes mais à la sauce Tebo.
La réinterprétation est un exercice graphique très intéressant, à condition de n’imposer aucune limite aux artistes concernés.
On regrette trop souvent de se retrouver avec des oeuvres qui cherchent à rendre hommage aux créateurs originaux et non à offrir une vision originale.
Qui est ce Schtroumpf ? est bien la version de Tebo du monde de Peyo.
L’un des meilleurs exemples est cette version baraque du Schtroumpf costaud.
On se demande même comment personne n’a pu y penser avant.

D’un point de vue narratif, c’est toujours un pur régal.
Respectant la narration classique, il s’amuse à la détourner par l’utilisation judicieuse d’inserts intérieurs.
On retrouve aussi des inspirations de jeux vidéos avec des scènes rappelant les passages d’obstacles à la Mario Bros.

Le trait est virevoltant, élancé et d’un précision redoutable.
Tebo fait beaucoup avec peu, économisant ses effets pour les exploiter aux meilleurs moments tout en donnant une impression d’une facilité assez déconcertante.

En résumé

Qui est ce Schtroumpf ? de Tebo est une adaptation réjouissante et hilarante des petits bonhommes bleus de Peyo. 

Avec cet album, Tebo se moque gentiment des Schtroumpfs en les mettant devant leurs contractions.
Il propose aussi une véritable aventure bourrée d'actions, de retournements de situations et de surprises plus ou moins inattendues. 

Pour un premier vu par ... la version de Tebo met la barre tellement haute qu'on aimerait qu'il reprenne les rênes de la série originale pour lui offrir la modernisation dont elle a tant besoin. 

Pour lire nos chroniques sur L’armure de Jakolass et La culotte du loup

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal