Mots Tordus et Bulles Carrées

De la démocratie (Equipo Plantel / Marta Pina)

 » La démocratie, c’est comme une cour de récréation, où chacun aurait sa place. »

L’essence d’un système démocratique

Le bulletin de vote comme arme démocratique

Avec De la démocratie, le collectif Equipo Plantel écrit le pendant de leur précèdent ouvrage : De la dictature.
Après avoir décrit un système qui a disparu en Espagne à la mort de Franco, De la démocratie fait figure d’espoir.
En gardant ce principe du petit album documentaire réservé aux jeunes lecteurs et lectrices, Equipo Plantel utilise le symbolisme du jeu pour mieux comprendre les enjeux du système démocratique.

La démocratie devient ainsi un jeu de société où les équipes (de gauche à droite de l’échiquier) apportent des idées nouvelles auxquelles les joueurs adhèrent ou non.
Avec pédagogie et sans aucun parti pris, les auteurs opposent des visions de société opposées.
Mais à la fin, c’est le joueur-électeur qui est au centre de tout.
Par le biais d’un simple bulletin de vote, il met en place un représentant à qui il accorde une partie de sa confiance pour une période définie.

Pour que ce système fonctionne, le vote est primordial et pour les auteurs, il n’y a pas d’équivoque.

 » Tout le monde devrait participer aux élections. Car si le vote est un droit, c’est aussi un devoir. »

Cette mise en garde percute fatalement notre actualité.
La démocratie n’est pas infaillible.
Les auteurs avaient compris que les représentants devaient être au niveau de la tâche mais aussi que les électeurs ne devaient pas se laisser manipuler par de beaux discours, de l’argent ou des promesses non tenues.

A l’heure de TikTok et de la crise démocratique, cet album fait presque figure de bible pour les futurs citoyens et citoyennes cherchant à comprendre les enjeux à venir.

Une approche artistique expérimentale

Un homme pour des millions de joueurs

Pour cet album, Marta Pina adopte une approche plus artistique que celle de Mikel Casal.
Chez elle, tout est symbolisme.
Elle reprend effectivement la thématique du jeu mais explose le cadre par des expérimentations multiples.
La technique est proche du collage rappelant le style des affiches d’antan.
L’ensemble est graphique et absolument maitrisé si on n’est pas réfractaire à ce genre de technique artistique.
Contrairement à son homologue, Marta Pina ne cherche pas à raconter une histoire par le biais d’un personnage.
Et c’est assez logique vu que la démocratie n’est aucunement symbolisée par un personnage unique.

Cependant, je trouve ce choix moins judicieux que celui de De la Dictature.
Ces albums sont destinés à des enfants et je ne suis pas certain que ce style les attire vraiment.
De plus, si certaines illustrations fonctionnent biens, d’autres me paraissent un peu confuses.
Au final, la multiplication d’allégorie apporte de la confusion à un propos pourtant limpide.

En résumé

De la démocratie d'Equipo Plantel et de Marta Pina est une oeuvre essentielle qu'électeurs et électrices devraient lire pour mieux appréhender les enjeux du vote. 

2 ans après la mort de Franco, les auteurs nous exposent avec justesse les caractéristiques de la démocratie.
À travers le symbolisme du jeu de société, on découvre les partis politiques, les élections et les combats d'opinions.
Des éléments charnières d'un système, certes en crise de nos jours, mais dont l'objectif principal reste le même : la liberté du peuple.

Le dessin de Marta Pina est inventif mais on pourra regretter que ses nombreuses allégories apportent une certaine confusion et ne correspondent pas forcément au public visé.

Reste que le texte frappe fort, surtout si on le met en opposition avec l'autre ouvrage de la série : De la dictature.

Pour lire nos chroniques sur Wonder Woman : hors-la-loi et L’adieu aux armes

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal