Mots Tordus et Bulles Carrées

La petite musaraigne (Akiko Miyakoshi)

Qu’y a-t-il de plus mignon qu’une musaraigne ? C’est justement ce personnage qu’a choisi Akiko Miyakoshi pour son album La Petite musaraigne, publié aux éditions Syros. Un album tout en délicatesse qui nous ouvre les portes de ce petit animal au pelage si doux et aux yeux si expressifs.

Un quotidien fait de travail, de rêves et d’amis

Avec ses petites bottines jaunes et son grand parapluie rouge, la petite musaraigne est d’emblée attachante.

A travers cet album, les jeunes lecteurs et lectrices vont découvrir son quotidien à travers 3 histoires : « La journée de la petite musaraigne« , « Les rêves de la petite musaraigne » et « Les amis de la petite musaraigne« .

Car ce petit animal a des semaines bien remplies !

La petite musaraigne au réveil

Elle habite seule un petit appartement au cœur d’une ville, se lève tôt pour aller en train au bureau où elle s’active avec efficacité. Elle mange avec son collègue M. Tom son petit bento à la cantine puis reprend ses activités. A 17h, elle rentre chez elle, non sans avoir fait une petite halte à la boulangerie pour acheter 3 petits pains qui feront son repas du soir.

SI sa routine journalière ressemble beaucoup à celle des travailleurs japonais, elle est également active en dehors de son travail puisqu’elle fait de la gymnastique le mardi et de la musique le vendredi.

Mais la petite musaraigne rêve aussi. Des rêves de voyages et de paysages paradisiaques.

Tout semble cependant réglé comme un joli papier à musique. Mais cette musique, si elle est régulière, n’en reste pas moins rassurante et douce. Ainsi, elle aime s’organiser et recevoir ses amis à qui elle prépare un bon repas et avec qui elle aime jouer de la musique.

Un petit bijou de délicatesse

La petite musaraigne est un album plein de douceur et de délicatesse.

Akiko Miyakoshi est reconnue au Japon et en Europe pour son travail d’autrice et d’illustratrice jeunesse, notamment depuis Un goûter en forêt, Grand Prix en 2012 du Japan Picture Book Awards, mais aussi avec Quand il fait nuit, qui a remporté le Ragazzi Award à la foire internationale du livre jeunesse de Bologne en 2016.

Le travail d’Akiko Miyakoshi est réalisé au fusain dans des dessins en noir et blanc mais aussi en couleurs, avec un mélange de pastels et d’aquarelle. L’une des pages centrales de l’album est d’ailleurs une magnifique illustration de fonds marins indigos.

Les illustrations sont pleines de petits détails très choux comme un vieux téléphone filaire qui fait dring ! dring ! ou un transistor posé sur une commode, ornée d’un petit vase contenant une unique petite fleur jaune.

Dring ! Dring !

Les pages en noir et blanc n’en sont pas moins expressives et les scènes de matin ou de soir prennent toute leur dimension grâce à la gestion des noirs.

En ce qui concerne les textes, l’autrice nous dévoile en toute simplicité la réalité de cette petite musaraigne. Une réalité qui peut paraitre banale mais qui nous montre une vie simple et un personnage qui sait profiter des petits bonheurs du quotidien.

Une guirlande de papier confectionnée pour célébrer la nouvelle année, un Rubik’s Cube enfin réussi, un concert avec ses amis… Mine de rien, la petite musaraigne sait voir le beau et l’agréable dans des détails de tous les jours.

A l’heure de l’ultra consommation et de l’ultra connexion, ce petit personnage nous montre que le bonheur peut être accessible sans technologie, et avec une bonne soupe ou un délicieux petit pain de seigle.

Pourquoi lire La petite musaraigne ?

La petite musaraigne d'Akiko Miyakoshi est comme un bon petit pain blanc. Un plaisir simple de lecture à partager avec les jeunes lecteurs et lectrices qui découvrirons le quotidien de ce petit animal si attachant. En 3 courtes histoires, on découvre la journée de cette grande travailleuse qui n'oublie pas cependant de se faire de petits plaisirs ni de profiter de ses amis. Les illustrations au fusain, au pastel ou à l'aquarelle sont pleins de détails un brin rétro, tous plus mignons les uns que les autres. 

Pour lire nos chronique sur Gros bec et Debout Maman oie Ours

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal