Mots Tordus et Bulles Carrées

La Cagoule et le Pisse Copie (Tony Emeriau / Boris Beuzelin)

Duo de détectives de l’étrange, la Cagoule et le Pisse Copie enquêtent sur des crimes non élucidés alors que la révolte gronde dans les rues de Paris-La-Nouvelle.

Un spin off généreux

Une enquête dans les bas-fonds de Paris-La-Nouvelle

La Cagoule & le Pisse Copie est un spin off inattendu lié à l’univers de Tony Emeriau et Boris Beuzelin : Parias.
Cette première aventure du duo, découvert pour la première fois dans les pages de Parias, se situe entre le tome 2 et 3 de la série principale.

Faire un spin off est souvent assimilé à des arrière pensées mercantiles.
Ceux qui connaissent The Walking Dead comprennent ce que j’entends par là.
Un comics produit une série TV qui va engendrer d’autres séries annexes.
Le but étant de profiter au maximum du succès, quitte à l’user jusqu’à la corde.
Pourtant, c’est aussi le moyen de développer des histoires et des personnages par le biais d’un univers commun.
Et c’est exactement le propos de la Cagoule & le Pisse Copie.
C’est la richesse du monde créé par Tony Emeriau qui est ici mise en valeur.

Et c’est d’ailleurs une chance pour cette nouvelle aventure.
Paris-La-Nouvelle et les évènements récents, rappelés brièvement, servent avant tout de structure à cette nouvelle série.
Du coup, le scénariste peut entièrement se concentrer sur ses personnages.
Et avec seulement 48 pages, il faut être efficace.
Que ce soit le design même de la Cagoule ( que peut-elle bien cacher ?) ou les dérives du Pisse Copie, ancien journaliste devenu alcoolique, tout nous pousse à la curiosité.
D’ailleurs quelle idée ingénieuse que ce nom de Pisse Copie !
On retrouve toute la malice de Tony Emeriau dans ce surnom qui reflète à merveille son « héros ».

L’enquête, à base de meurtres de prostituées, reste assez classique.
Mais le propos et l’ambiance rappellent les premiers volumes d’Hellboy qui jouaient là aussi sur la brièveté de ses histoires.
Quel que soit l’avenir du duo, dans leur propre série ou au sein de Parias, Tony Emeriau démontre tout le potentiel du monde qu’il a créé avec le talentueux Boris Beuzelin.

Un dessinateur au sommet de sa forme

Puissance et rage

La Cagoule & le Pisse Copie prouve une chose : Boris Beuzelin ne cessera jamais de m’épater.
J’avais été conquis par sa prestation sur Parias mais avec ce spin off, il monte encore d’un cran.
En effet, le traitement noir et blanc, seulement rehaussé par quelques touches de gris, multiplie cette sensation de poisse, de rage et de puissance.
Si le trait reflète un style marqué franco-belge, je ne peux m’empêcher d’y retrouver certaines stylisations graphiques dignes d’un Mike Mignola.
Ce n’est certes pas aussi tranché mais l’atmosphère qui en découle est saisissante.

En résumé

La Cagoule & le Pisse Copie de Tony Emeriau et Boris Beuzelin est un bonus inattendu à l'univers de Parias. 

Derrière cette histoire classique de meurtre de prostituées, on découvre un duo d'enquêteurs atypique et charismatique, rendant hommage aux détectives de l'étrange.
On retrouve avec un plaisir non dissimulé toute l'ambiance de l'univers des auteurs, avec un traitement plus axé récit policier teinté, forcément, de fantastique.

Le dessin de Boris Beuzelin est, comme à son habitude, exceptionnel.
L'auteur se lâche dans sa gestion des noirs et blancs en nous offrant des images graphiques absolument hallucinantes.

La Cagoule & le Pisse Copie peut être vu comme un petit cadeau en attendant la sortie de Parias 3.
Pour ma part, j'espère que ce n'est que le début d'une longue histoire.

Pour lire nos chroniques de B.P.R.D. et The Walkind Dead : Clémentine
Pour ceux qui veulent découvrir Parias

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal