Mots Tordus et Bulles Carrées

La nappe blanche (Françoise Legendre)

Parcourir 100 ans de l’histoire de France en seulement 45 pages. Un siècle à travers les générations successives d’une même famille. Et à travers la transmission d’un objet familier : une nappe blanche et brodée. Voilà le beau projet du court roman de Françoise Legendre aux éditions Thierry Magnier, dans la collection Petite Poche.

Jours de joie, jours de peine

Ce qui touche avant tout dans ce petit livre, c’est sa simplicité.

La simplicité avec laquelle Françoise Legendre raconte des moments de vie quotidienne. Ceux d’une famille et de ses générations qui se succèdent entre novembre 1910 et juillet 2014.

Tout commence un jour d’hiver. Au coin du feu, Jeanne brode une nappe blanche pour le mariage à venir de sa petite-fille Anna. Puis vient le jour de fête, celui du mariage d’Anna et Jean. La nappe trône sur la grande table autour de laquelle vont se réjouir les convives.

Trois ans plus tard, c’est le grand départ. Celui de Jean pour la guerre. Alors qu’Anna prépare les affaires de son mari, elle effleure la belle nappe brodée, au fond de l’armoire.

Nouveau bond dans le temps, nous sommes en 1936. La nappe est passée de main en main, d’une génération à l’autre, et elle est déposée sur l’herbe pour fêter les congés payés et le plaisir d’un pique-nique tous ensemble.

Françoise Legendre procède par petites touches. Chaque chapitre, ancré dans une temporalité et un moment intime, a priori anodin, évoque, au travers de détails sensibles, un instant de l’histoire de France. L’histoire familiale raconte aussi l’Histoire, la grande, par les yeux, les émotions et les êtres qui l’ont traversée.

Tout est dit dans ces gestes, ses sourires et ses regards. Les joies, les peines, les êtres disparus et la vie qui suit son cours.

Pourquoi lire La Nappe blanche ?

La nappe banche de Françoise Legendre est un condensé de douceur et d'humanité. A travers un objet transmis de génération en génération, les lecteurs découvrent la vie de ces êtres qui ont vécu entre 1910 et 2014 et ont traversé le XXe siècle, ses grands bouleversements et ses drames. 

L'écriture simple et sensible de l'autrice offre à ces moments du quotidien une profondeur et une chaleur touchantes. Les souvenirs qui imprègnent cette nappe blanche la rendent précieuse.

Le texte a obtenu, en 2017, le prix Facile à lire en Bretagne.

Pour lire nos chroniques sur Low et Lettres à une disparue

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal