Mots Tordus et Bulles Carrées

Les mondes Roms (Olivier Peyroux / Marie Mignot)

Depuis qu’Internet a débarqué, on trouve rapidement et facilement des réponses à toutes les questions que les lecteurs se posent. Les créateurs et les éditeurs d’albums documentaires jeunesse ont donc dû se renouveler et innover quant à leur façon d’aborder des thèmes de société engagés mais aussi dans leur manière de mettre en page les connaissances et les savoirs. C’est ainsi que Les mondes Roms a vu le jour, aux éditions Gallimard jeunesse. Grâce à Olivier Peyroux, sociologue spécialisé sur les migrations et la traite des êtres humains, et Marie Mignot, illustratrice jeunesse pour la presse jeunesse mais aussi dessinatrice de bande-dessinée et d’albums.

Connaitre les Roms, au-delà des préjugés

S’il est un peuple qui a souffert et souffre toujours lourdement des caricatures et des préjugés, c’est bien celui des Roms.

« On les accuse de vol, de ne pas vouloir travailler, de mal s’occuper de leurs enfants. Pourtant, ceux qui ont rencontré des Roms découvrent leur sens de l’accueil, leurs talents, leur spiritualité. Ils devinent d’autres façons d’être ensemble, de réinventer le quotidien, de voir le monde. »

Cet album documentaire propose donc de plonger dans les mondes roms, qui sont pluriels. Il nous offre un voyage à la fois géographique et historique documenté, porté par les recherches et les rencontres d’Olivier Peyroux.

Divisé en 5 parties, le livre aborde tout d’abord « la galaxie » rom, dans toute sa diversité, puis leurs origines et leur cohabitation plus ou moins heureuse en Europe. Viennent ensuite les persécutions dont ils ont été victimes pendant la Seconde Guerre Mondiale, les migrations plus récentes qu’ils ont dû subir. Enfin, on présente leurs identités et leur culture.

Les Roms du Proche-Orient, du Caucase, des Balkans, d’Europe de l’Ouest, d’Afrique du Nord ou d’Amérique

Un peuple de passages

Quand on parle de Roms, on pense évidemment au nomadisme. Et en effet, depuis le Moyen Age, ils ont circulé de l’Orient à l’Occident, partageant leurs talents. Forgerons, musiciens, marchands de chevaux ou encore briquetiers, on reconnaissait leurs compétences.

Malheureusement, ils ont aussi souvent été réduits en esclavage, en Roumanie notamment mais aussi en Russie. L’abolition de l’esclavage des Roms ne date ainsi que de 1848. Ils ont également subi, à cause de l’idéologie nazie, les camps de concentration, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Jugés inférieurs, les Roms ont été persécutés pendant la Seconde Guerre Mondiale

Leur vie libre et non sédentaire, faite de voyages, a aussi souvent été associée à la roulotte puis à la caravane. Les Roms de France vivent ainsi depuis le XIXe siècle, se mêlant peu à peu à la société. Ils ont parfois été logés dans des bidonvilles ou au bord des routes, ramassant pour les revendre des objets laissés dans la rue et de la ferraille.

Mais finalement, comme la 5e partie de ce documentaire nous le démontre, les Roms forment une constellation complexe. Leurs traditions, leur culture et leurs croyances sont riches et diverses.

Les Saintes-Maries

Parmi tous les aspects culturels abordés, l’on retiendra, par exemple, les Saintes-Maries-de-la-Mer. Chaque année, jusqu’à 10000 Voyageurs s’y retrouvent en mai. Vêtus de costumes colorés, ils prient autour de la statue de Sara, la sainte noire. Ils jouent de la musique et célébrent les retrouvailles des familles dispersées.

Pourquoi lire Les mondes Roms ?

Les mondes Roms est un album documentaire riche d'informations claires. Il est accessible pour les jeunes lecteurs curieux de découvrir la "galaxie rom". Accompagnés des illustrations colorées de Marie Mignot, les courts textes d'Olivier Peyroux, documentés et précis, permettent de découvrir et de mieux comprendre l'histoire et la vie de ces peuples qui sont présents dans notre quotidien mais souvent mal compris.

Des ressources complémentaires, accessibles par QR codes, sont disponibles à la fin de l'album. Elles permettent de faire le lien avec des associations et des sites tels que ceux de la Médiathèque Matéo Maximoff ou du Musée de l'histoire de l'immigration.

Lire Les mondes Roms c'est porter un autre regard sur eux et découvrir une autre manière d'être humains.

COMMANDER SUR

Pour lire nos chroniques de Le fils d’Ursari et Grâce et dénuement

Mots tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal