Mots Tordus et Bulles Carrées

Les songes du roi Griffu (Cyrielle Blaire / Maïlis Colombié)

Alors qu’ Owen et sa soeur Pellah suivent la trace d’un homme ours, ce dernier enlève la jeune fille sans que son frère ne puisse l’en empêcher.
Pour réparer cette faute, il s’enrôle dans l’armée.
Il espère qu’en devenant un « hurleur », un chasseur d’ours, il retrouvera sa soeur disparue. 
Mais ce qu’Owen ne sait pas, c’est qu’il a une destinée.
Dans un futur proche, son statut de héros l’amènera à prendre une terrible décision. 
La légende des songes du Roi griffu est lancée.

Ours et épée légendaire

La passion de l’Heroic Fantasy

Un environnement moyenageux

Les songes du roi griffu de Cyrielle Blaire et Maëlis Colombié est un pur récit de fantaisie.

Régulièrement, le genre offre son lot d’aventures à nombre d’amateurs-rices.
Pour ma part, c’est à l’adolescence que j’ai découvert le genre par le biais de l’incontournable Seigneur des anneaux de JRR Tolkien.
Je me suis souvent demandé ce qui a pu tant m’enchanter dans cette trilogie avoisinant les 1400 pages. 
Cela se résume en un seul mot : l’évasion
D’Anne McCaffrey à David Eddings en passant part Robert Zelazny, les fresques guerrières et les monstres légendaires ont peuplé un imaginaire fascinant.

Et c’est avec délice que j’apprécie retrouver cette sensation dans Les songes du roi griffu.
En BD, la fantaisie a eu ses chefs d’oeuvres, à l’image de La quête de l’oiseau du temps.
Cependant, elle a longtemps pâti d’une réputation de récit infantilisant, aux héros musclés et aux jeunes filles aux courbes généreuses. 
Depuis, la fantaisie a retrouvé ses lettres de noblesse et le récit de Cyrielle Blaire en est la preuve.
Les songes du Roi griffu met en scène un héros en devenir sur fond de légende millénaire.
Et le chemin est long et tortueux.

Un univers aux références multiples et cachées

La quête d’Élaine

L’univers de Cyrielle Blaire lorgne clairement vers le Moyen-Âge.
Château, roi et chevaliers, la plupart des éléments visuels de cette époque sont présents. Le second volume adhère complètement à cette imagerie en débutant son récit par un tournoi où de nobles chevaliers doivent prouver leurs valeurs.

Malgré tout, à l’image de la couverture du premier tome, cette « réalité historique » est saupoudrée de fantaisie.
Dragon, homme-ours ou épée magique viennent chambouler le déroulement classique du récit et lui insuffler une ambiance légendaire.

Au départ, Owen est un jeune garçon immature, ne se rendant pas vraiment compte des dangers qui l’entourent. 
Perfectible, il essaie de s’améliorer pour corriger sa faute originelle : la perte de sa soeur. 
Ainsi, il accomplit des actes de bravoure mais avec les conséquences physiques qui peuvent en découler.
À l’instar des héros grecs d’antan, il lutte contre une destinée imposée par la pythie.
Mais aussi par un narrateur qui, dès le début, nous dévoile la finalité de son parcours.

Un peu en retrait sur le premier volume, plusieurs personnages féminins ont un rôle majeur dans l’épopée d’Owen.
Tout d’abord, il y a sa soeur Pellah dont la quête vire à l’obsession.
Et surtout, Elaine la jeune princesse qui se rêve soldat.
Sur le tome 2, la jeune femme vole la vedette à notre héros, se retrouvant embarquée dans une quête de liberté aux faux airs de légende arthurienne.

D’ailleurs, ce rattachement à la légende bretonne désarçonne tant on a l’impression que l’autrice fait un virage à 180 degrés.
Or, entre l’épée magique ou l’enchanteur, les similitudes sont nombreuses.

Ainsi, une théorie s’impose que je me permets de jeter ici.
Passez votre chemin si vous ne voulez pas en savoir plus.
Et si Arthur et son entourage étaient la source d’inspiration principale des Songes du roi griffus depuis le tome 1 ?
En effet, on ne peut ignorer la signification même du nom Arthur, « Homme ours » ou « Roi ours » .
Au vu des indices éparpillés jusque là, il semble nécéssaire de les mettre en lien et de comprendre que Cyrielle Blaire sait parfaitement où elle nous emmène.

Un graphisme acéré et brut

Un dragon albinos imposant

Homme-ours, dragon albinos ou mystérieux Tengus sont croqués par le trait acéré de Mailis Colombié.
Un style graphique efficace, brutal et sec qui se démarque par une gestion des aplats de noir assez extraordinaires.
D’ailleurs, on peut voir son dessin comme un mix entre Mike Mignola et Tardi (époque Adèle Blanc-Sec).
Les planches sont riches, les décors fournis et détaillés et les scènes d’actions merveilleusement exécutées. 
J’ai particulièrement apprécié le combat contre le dragon et son design particulièrement marquant.
De la même façon, on pourrait citer son élégant (mais féroce) griffon.
La mise en page est dynamique mais reste sobre ne délaissant pas pour autant la violence des combats entre chevaliers.

Drac s’accorde parfaitement à un dessin qui a besoin de simplicité pour ne pas nuire à son efficacité.
Les teintes sont justes et les aplats sont au service de l’ambiance désirée par le scénario.

A noter que la première édition a été complétée par un petit cahier graphique montrant la conception des personnages principaux.
Un petit bonus toujours agréable pour prolonger le plaisir des yeux.

En résumé

Les songes du roi griffu de Cyrielle Blaire et Maïlis Colombié est une proposition de fantaisie médiévale originale et inventive. 

En structurant son récit autour de légendes bretonnes, Cyrielle Blaire écrit une intrigue passionnante, mélange de quête mystique et de tradition médiévale.
Maïlis Colombié, épaulée aux couleurs par Drac, se démarque par des illustrations tranchées et des designs impressionnants, laissant transparaître des influences aussi illustres que diverses.

Il a fallu être patient pour lire la suite des aventures d'Owen mais l'attente en valait la peine.
Il est encore difficile de savoir où la scénariste veut nous emmener mais l'ambiance, les personnages et le dessin de Maïlis Colombier sont autant de raisons pour poursuivre une aventure, décidément, intrigante.

Pour lire nos chroniques d’Eigyr et Ulysse from Bagdad

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal