Mots Tordus et Bulles Carrées

L’oiseau rouge (Elodie Duhameau)

La dernière création d’Elodie Duhameau, autrice et illustratrice jeunesse, est un petit condensé de drôlerie et de double jeu. L’oiseau rouge est un album qui joue avec les mots autant qu’avec les images. Est-ce l’histoire d’un oiseau rouge qui est bleu ou d’un oiseau rouge qui est en fait un chat ? Eclats de rire garantis !

Un oiseau qui ne sait pas voler

Dans une petite maison à la campagne cohabitent deux animaux : un oiseau bleu en cage et un chat rouge. Tous les deux ont des yeux écarquillés et l’air un peu ébahi.

En effet, le chat (ou ce que l’on reconnait comme un chat) se prend pour un oiseau. Ou en tout cas, prétend être un oiseau. Pour quelle raison ? A votre avis…

Le soucis c’est qu’il ne sait pas voler. Il demande alors à l’oiseau de lui faire une démonstration de vol. Pour cela, il faut ouvrir la cage. Mais si l’oiseau sort (le bleu, le vrai hein, pas le rouge), ne risque-t-il pas d’être boulotté par le chat (enfin l’oiseau rouge, si vous préférez) ?

Une démonstration de vol peu concluante…

S’engage alors une discussion très drôle entre les deux compères, l’un essayant de ruser pour gober l’oiseau sans avoir l’air d’y toucher, l’autre jouant le jeu mais restant tout de même méfiant.

Jusqu’à ce que l’oiseau rouge (enfin le chat) ouvre la cage…

Une fable à la sauce cartoon

Comment ne pas craquer pour ce duo comique qui en évoque tant d’autres ?

Des animaux des fables de La Fontaine (le Renard et la mésange) à Titi et Gros Minet de Gerry Chiniquy, Robert Clampett et Friz Freleng, on retrouve cette ruse du prédateur qui tente de se faire passer pour gentil et amadouer sa proie pour mieux la dévorer. Cette proie qui s’avère bien plus maline qu’il n’y parait.

Elodie Duhameau réussit la synthèse parfaite entre texte et image dans un album jeunesse drolatique.

Tout d’abord, ses illustrations sont très efficaces. Simples et colorées, elles donnent aux deux personnages des bouilles expressives à souhait et des mimiques dynamiques.

Pas facile de se faire passer pour un oiseau

Ensuite, le texte, et notamment le dialogue, est savoureux.

Le double jeu des personnages est également réhaussé par les interventions de la narratrice qui prend un malin plaisir à jouer avec l’ironie.

Le résultat est un équilibre parfait entre les illustrations et le texte, texte qui dit quelque chose que le dessin souvent contredit ou nuance. Les parents auront sans doute beaucoup de plaisir à lire cette histoire à leurs enfants car une vraie complicité se crée entre lecteurs et autrice. Si l’oiseau n’est pas si facile à berner, les lecteurs le seront encore moins.

Mais, pour ne pas vexer l’oiseau rouge, faisons semblant d’y croire !

Pourquoi lire L’oiseau rouge ?

L'oiseau rouge d'Elodie Duhameau est la preuve que l'humour et l'absurde peuvent tout à fait se conjuguer avec l'illustration et l'album jeunesse. L'autrice-illustratrice nous offre ici une histoire drôlissime, pleine de second degré, dans un esprit cartoon très expressif. Nul doute que les lecteurs, petits et grands, prendront beaucoup de plaisir à décider si l'oiseau rouge est vraiment un oiseau. 

Pour lire nos chroniques sur Le pirate et le roi et Le fabuleux fablier

Mots Tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal