Mots Tordus et Bulles Carrées

Psycho investigateur (Erwan Courbier / Benoit Dahan)

Simon Radius possède d’étranges capacités lui permettant de pénétrer littéralement dans la psyché humaine.
Proclamé « Psycho investigateur », ses dons sont utilisés, au grand désarroi de Padovanni, lors d’affaires improbables.
Mais le psychanalyste est lui-même attaché à une affaire qui lui tient à coeur : la disparition de sa femme.

Dans l’antre de l’âme humaine

Des énigmes policières originales

Trouver des solutions dans un conte

Avec Psycho investigateur, Erwan Courbier et Benoit Dahan développent un concept d’enquête aussi passionnant qu’original.

Malgré tout, essentiellement sur la première partie, les premiers pas de cette collaboration sont hésitants.
Le duo de scénariste écrit une suite d’enquêtes, liées par un fil rouge qui trouvera sa conclusion lors du troisième chapitre.
Impatient, ils prennent à peine le temps de présenter leur personnage principal, Simon Radius, et nous jette, non sans ménagement, dans les méandres d’une scène de crime.
L’histoire avance à toute allure et nous laisse que peu de temps pour reprendre notre souffle et assimiler les enjeux mises en place.
Il faut dire que les affaires qui requièrent la présence de Simon sont hors normes
Meurtres, disparitions ou perte de mémoire, les patients du psychanalyste, qu’ils soient coupables ou non, sont des personnalités complexes.
Et Simon Radius s’avère être le spécialiste ultime pour résoudre leurs problèmes qu’ils soient liés à un troubles ou à un passé tortueux.

Si le premier épisode peut paraître bancal, il pose les enjeux et l’ambiance de la série.
Elle prend petit à petit son envol en développant précautionnesement son potentiel qui, grâce au travail de Benoit Dahan, prend une ampleur inégalable.
On se retrouve happé par une histoire où les auteurs parsèment dans leurs pages des petits jeux qui permet une réelle appropriation du lectorat.

Le fil rouge s’étoffe mais provoque certaines transitions brutales entre les chapitres.
C’est d’autant plus flagrant dans cette version intégrale.
Elle offre une vision globale de l’histoire d’Erwan Courbier et Benoit Dahan mais montre aussi quelques errements dans certains changements induits entre les tomes.

On notera que la quatrième partie lance un nouveau cycle et la dernière phrase de Simon Radius est propice à diverses interrogations.
Malheureusement, Benoit Dahan étant occupé ailleurs, les aventures de Simon Radius sont restées , pour le moment, sans suite.

Le mal du psychiatre

Entrée dans la psyché humaine

Le Psycho investigateur, c’est avant tout un personnage : Simon Radius.
Plutôt austère, il prend son métier si à coeur que rien ne semble avoir d’importance autour de lui.
Il est sûr de ses dons et prêt à tout pour défendre ses conclusions, même si cela doit lui mettre la police à dos.
D’ailleurs, ses rapports avec l’autorité judiciaire resteront mitigés et même s’ils évolueront au cours des 4 parties, les auteurs montrent que le docteur est un peu hors système.
Surtout quand ce système lui exprime son ingratitude.

Il faut dire que les méthodes de Simon Radius sont loin d’être orthodoxes.
L’enquêteur entre directement dans l’esprit des témoins ou présumés coupables et farfouille dans les entrailles souvent complexes de l’esprit humain.
On sent d’ailleurs que les auteurs ont étudié leur sujet et, même si on garde une certaine fantaisie, le rendu est audacieux et dénote d’une certaine expertise.

Simon Radius n’est pas qu’un simple enquêteur.
C’est aussi un homme marqué par la disparition inexpliquée de sa femme.
Pour le coup, c’est à l’intérieur de ses propres souvenirs qu’il cherche les raisons de ce départ.
Cette investigation, qui sonne comme une auto-psychanalyse, l’amène à découvrir certains des secrets les plus enfouis de sa femme.
Par le biais de ce fil rouge, les auteurs nous décrivent un personnage ambigu qui peut faire preuve, lui aussi, de violence.

Benoit Dahan, un explorateur narratif

Visite guidée au sein de la narration

Le Psycho Investigateur est le premier projet d’envergure de Benoît Dahan.
Si le dessinateur a largement démontré l’étendue de son talent sur la nouvelle mouture de Sherlock Holmes, il n’en était ici qu’à ses débuts prometteurs.

Cela se ressent notamment sur le premier chapitre.
Non pas que le dessin ne soit pas à la hauteur.
Mais on est loin de l’inventivité dont il nous régalera par la suite.
Le trait est maitrisé mais l’encrage est encore pesant et la narration, classique, ne reflète pas le potentiel induit de ce projet.

Cependant, les progrès son fulgurants.
Dès le second chapitre, son approche graphique devient prégnante.
Les plans sont recherchés et Benoit Dahan commence à s’amuser avec les codes narratifs.
Formes géométriques, dépassement de cases, stylisation graphique, tout dans son travail est le symbole d’une originalité et d’une compréhension narrative absolument fascinante.
La seule limite est l’imagination de l’auteur et elle est repoussée chapitre après chapitre.
D’ailleurs, la quatrième partie est un pur régal visuel.
On y voit, bien avant Sherlock Holmes, les prémisses d’un auteur hors norme qui pousse l’art narratif toujours plus loin dans ses retranchements.

En résumé

Avec cet intégral du Psycho Investigateur d'Erwan Courbier et Benoit Dahan, Petit à Petit propose de découvrir ou redécouvrir une oeuvre atypique et originale. 

Derrière ce concept , plutôt classique, d'enquête psychanalytique, Erwan Courbier et Benoît Dahan crée un personnage fascinant, capable d'entrer littéralement dans les traumatismes de ses patients. 

Aidé en cela par la folie narrative, en pleine construction, de Benoit Dahan, on se retrouve projeté dans des esprits torturés à la découverte de secrets enfouis profondement. 

Un pur régal et la montée en puissance d'un dessinateur qui s'amuse à repousser les limites de l'art narratif. 

Commander sur

Pour lire nos chroniques sur Friday et Sans atout

Bulles Carrées

2 réflexions sur “Psycho investigateur (Erwan Courbier / Benoit Dahan)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal