Mots Tordus et Bulles Carrées

Loire (Etienne Davodeau)

Louis est de retour au pays, à la demande d’Agathe, une amie qu’il a pas revue depuis des années.
Ravie de retrouver la région qu’il a quittée à contre coeur, il décide de suivre le fleuve jusqu’à sa sa destination…
Une aventure en tant que telle mais bien loin de la surprise que lui a laissée Agathe à son arrivée.

Une ode à la vie passée

Des retrouvailles inattendues

J’aime beaucoup le travail d’Etienne Davodeau.
Et pas seulement parce que c’est un auteur du coin.
Son approche, à la manière d’un Pascal Rabaté, empreinte de sincérité a toujours eu un grand écho sur mes lectures.

Avec Loire, il nous convie à une rencontre un peu spéciale.
Alors que Louis pense retrouver son ancienne amante Agathe, il se retrouve le nez face à face avec Jalil, l’homme qui l’a « remplacé ».
Arriveront ensuite Suzanne et Nicolas mais toujours pas de trace d’Agathe.

Par ce prétexte, Etienne Davodeau crée un groupe d’individus qui ne se connaissent pas et qui pourtant vont apprendre à vivre ensemble le temps de quelques jours.
Ce qui les unit, c’est cette relation particulière entrenue avec cette ancienne amante.
Ils l’ont tous et toute aimée un temps puis la vie les a séparés.
Comme souvent avec l’auteur, il traite les sentiments sans exagération ni rancune.
Tout se passe avec simplicité, en évitant les excès inhérent au genre.
D’ailleurs qu’Agathe ait une histoire amoureuse avec une femme ne semble choquer personne et c’est bien normal : on parle juste d’amour.
Tantôt avec humour, tantôt avec émotion, chacun d’entre eux évoque les souvenirs d’une vie passée auprès de cette femme hors du commun.
Si le récit est centré autour de Louis et de certains regrets, Etienne Davodeau accorde un espace à chacun.
Louis doit s’accorder aux choix d’une femme éprise de liberté.

Sur la dernière partie, l’auteur fait prendre un tournant plus sociétal à son récit.
La thématique résonne fortement avec l’actualité : la fin de vie.
Comment réagir à cette demande ? Un débat complexe et délicat mais traité avec justesse par le récit.
Cependant, et malgré certaines thématiques plus « sombres », la tonalité reste douce et lumineuse à l’image de la beauté du paysage qui les entoure.

Un hymne à la nature

Un véritable écosystème

Loire est aussi un merveilleux écrin offert à la beauté du territoire.
On le sait, mais il est bon de le rappeler, Etienne Davodeau a toujours entretenu un rapport assez proche avec la nature.
C’est un élément que l’on retrouve dans nombre de ses bandes dessinées qu’elles soient fictionnelles ou documentaires.

D’une certaine façon, Agathe et la Loire sont un seul et même personnage.
Le fleuve et son environnement font partie intégrante du récit.
Merveilleusement retranscrite par les illustrations et les aquarelles d’Etienne Davodeau, la Loire vibre à travers les pages de cet album.
Ce n’est d’ailleurs pas anodin que le récit commence par une idée loufoque de Louis : nager tout nu dans la Loire.
Comme le savent tous les habitants de la région, c’est un décision périlleuse mais qui permet à Louis de lier ses retrouvailles avec Agathe et le fleuve.
Comme sur Rural, Etienne Davodeau lie l’homme à la nature.

À travers ces magnifiques décors naturels, l’auteur nous décrit un écosystème foisonnant.
On se régale des enchevêtrements du fleuve qui apparaissent autant comme un décor qu’un personnage central autour duquel tout tourne.
On devient ainsi les spectateurs d’une ode à la nature réjouissante, ne donnant envie que d’une seule chose : aller se balader sur les rives de la Loire.

En résumé

Loire d'Etienne Davodeau est un récit qui fait autant la part belle à l'Homme qu'à la nature qui l'entoure. 

Sous prétexte de retrouvailles, l'auteur crée une petite unité qui, le temps d'un séjour, communie à travers les souvenirs d'une vie passée auprès d'une amie commune.
Les personnages sont attachants, pleins d'humanité et de simplicité.
Avec Etienne Davodeau, le verbe sonne vrai comme ce décor naturel à qui il rend hommage à travers de magnifiques illustrations aux aquarelles lumineuses.

Loire est un bande dessinée écologique, sociale et tout simplement, humaniste.

Pour lire nos chroniques sur Bôken Shônen et Suite inoubliable

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal