Mots Tordus et Bulles Carrées

Le talisman du Loup (Myriam Dahman / Nicolas Digard / Julia Sardà)

Dans une forêt vit un Loup.
Maître des lieux, ce dernier cache cependant un secret.
Fasciné par une jeune femme vivant avec son père dans une cabane, il l’espionne tout en se délectant de sa voix mélodieuse.
Mais un jour, le chant s’interrompt …

Le talisman du Loup : un conte moderne enchanteur

Hypnotisé par la musique

Je n’étonnerais personne en affirmant que, dans les contes, le Loup a mauvaise réputation.

Avec Le talisman du Loup, Myriam Dahman, Nicolas Digard et Julia Sardà, exploitent une autre piste.
Si le récit reprend l’esprit des contes de notre enfance, c’est pour mieux déjouer son imagerie classique.
Ainsi, Le loup, aussi impressionnant soit-il, n’est pas caractérisé par son rôle de prédateur.
D’ailleurs, ce physique « monstrueux » ne reflète aucunement l’émotivité dont il va faire preuve.
Invisible, il reste caché, toujours dans l’ombre de la jeune femme, sans qu’elle ne ressente le moindre danger.
Myriam Daham et Nicolas Digard explorent les relations insolites de ce duo qui, au final, ne sait rien l’un de l’autre mais reste lié par la beauté d’un chant.
Un chant qui sert de lien entre la femme et l’animal.

Si l’amitié est belle, elle n’en est pas moins marquée par une profonde tristesse.
Ainsi, après nous avoir présenté nos deux protagonistes, Myriam Daham et Nicolas Digard brisent ce bonheur de façon brutale.

Le Loup, qu’on a connu prédateur, devient ce preux chevalier prêt à tous les sacrifices pour porter secours à sa « princesse ».
Alors que le récit se teintait d’un fond réaliste, le fantastique apparaît comme une évidence.
Divinité automnale, quête initiatique et pacte sont au rendez-vous d’une aventure brève mais nécessaire pour comprendre les futures décisions du Loup.
Sur la troisième partie, le rapport s’inverse. L’animal s’humanise mais reste un animal, mettant de côté sa propre vie pour rendre le sourire à son « amie ».
Ainsi, c’est au tour de la jeune femme de lui tendre la main.

Comme dans tous contes, la morale est essentielle et prône des valeurs universalistes de tolérance et d’acceptation de la différence.
Cependant, on garde en tête, avant tout, la puissance et la beauté des liens entre une jeune femme en deuil et un Loup touché, sans forcément la saisir pleinement, par l’émotion de cette dernière.

Une beauté automnale

Une ambiance enchanteresse

Nous vous avions déjà dit tout le bien que nous pensions du travail de Julia Sardà dans notre chronique sur Le conte du pêcheur.
Le talisman du Loup est une preuve supplémentaire de la maestria de l’illustratrice.

Avec ce récit, Julia Sardà retrouve l’univers des contes auxquels elle insuffle sa propre personnalité.
Que ce soit le Loup, aussi majestueux qu’émouvant, ou les diverses entités fantastiques peuplant le récit, l’autrice fait preuve d’une inventivité débordante.
Elle s’empare des codes du genre et crée une ambiance automnale traversant l’album de la première à (pas totalement) la dernière page.
Cette richesse graphique donne une patine particulière à ces images autant par la palette de couleur choisie que par les éléments décoratifs multiples.
Ainsi, peu importe l’époque ou l’endroit, Julia Sardà fait côtoyer la modernité ( les habits de la jeune femme) avec le fantastique.

À l’image du chant de la jeune femme, on est hypnotisé par la grâce d’un dessin foisonnant et original.
Si chacun de ses albums restent des moments uniques, Le talisman du Loup trouve une place toute particulière dans sa bibliographique, comme un condensé de la richesse émotive et graphique de son travail.

En résumé

Le talisman du Loup de Myriam Daham, Nicolas Digard et Julia Sardà est un conte automnal moderne teinté de fantastique. 

En déjouant l'imagerie classique du Loup, le duo d'auteurs propose un récit attachant et particulièrement émouvant.
Ainsi, le Loup entame un voyage initiatique débouchant vers de nombreux sacrifices pour redonner goût à la vie à son "amie".
D'abord personnelle, la quête devient commune et prône la tolérance et l'acceptation de l'autre.

Julia Sardà, comme à son habitude, magnifie l'ensemble avec son trait d'une rare personnalité.
Jamais un Loup ne vous aura paru aussi attachant.

Pour lire nos chroniques sur Miles et Juliette et Suite inoubliable

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal