Mots Tordus et Bulles Carrées

Une enquête du lieutenant Bertillon (Cyrille Pomès / Carine Barth)

Un incendie a fait une victime chez les forains et, alors que ces derniers optent, un peu facilement, pour la thèse de l’accident, le Lieutenant Bertillon a une toute autre intuition.
Et Bertillon, ce n’est pas vraiment un flic comme les autres.
Quand il a une idée en tête, il n’est pas du genre à l’abandonner, même si cela va à l’encontre des ordres.
Et des forains !

Crime et tradition

Un inspecteur atypique

Un flic qui ne paie pas de mine !

L’année 2024 avec, entre autres, Je suis leur silence de Jordi Lafèbre, aura mis en avant des profils d’enquêteurs atypiques.

Avec ce premier volume d’Une enquête du Lieutenant Bertillon, Cyrille Pomès et Carine Barth sont dans cette droite lignée.
Et effectivement, un bon récit d’enquête, c’est en premier lieu un personnage marquant.
Et de ce côté là, Bertillon est assez unique.
Pourtant, le personnage ne paie pas de mine. Il est même assez quelconque avec son anorak et cette cravate rayée couleur moutarde.
Il n’impressionne pas vraiment et tient plus de Colombo que de Sherlock Holmes.
D’ailleurs, cette analogie n’est pas gratuite tant les approches de ces deux enquêteurs restent assez similaires.
Ils ont même un animal de compagnie en sidekick. Bon, pour Bertillon, c’est une chèvre un peu collante.
On comprend d’ailleurs, au vu des boutades de son chef, qu’il n’est franchement pas pris au sérieux.
Pourtant, le garçon a de l’intuition et s’acharne, quitte à devenir le moucheron qui nous tourne autour et dont on rêve de se débarrasser.
Et c’est parfaitement retranscrit dans les relations entretenues avec les forains.
Le flic agace car il se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Avec ce Lieutenant Bertillon, Cyrille Pomès et Carine Barth ont créé un personnage lunaire mais à la caractérisation encore floue.
Au final, on ne sait pas grand chose de lui.
Solitaire mais pas asocial.
Pertinent mais pas aussi brillant qu’un Sherlock Holmes.
Autoritaire mais qui se retrouve souvent dans des situations improbables.
Seule la scène de la photographie de sa tante, trouvée par hasard, semble amener un peu de privé dans cette histoire.
Peut être le point de départ d’un fil rouge à venir ?!

Le second volume nous en dira sans doute plus.

Une affaire de famille

La famille des forains

Avec cette première enquête du Lieutenant Bertillon, les auteurs abordent le milieu des forains déjà traité par Cyrille Pomès dans son adaptation du Fils de L’Ursari.

Si cette nouvelle série opte pour un ton plus léger, on sent la connaissance qu’ont les auteurs de cet environnement aussi obscur que mystérieux.
Et c’est d’ailleurs cette culture du secret teintée de tradition qui va complexifier cette intrigue.
Le Lieutenant Bertillon se retrouve dans un monde qu’il ne connait pas et dont il ne saisit pas les codes.
Cela peut paraître caricatural mais l’actualité semble nous rappeler que chez les forains, les problèmes se règlent au sein de la communauté.
Et y immiscer la police n’est pas chose aisée.

Surtout que cette bande a bien du caractère.
On sent tout l’amusement qu’ont eu Carine Barth et Cyrille Pomès à nous dépeindre des personnages hauts en couleurs, bourrus voire légèrement colériques.
Tous entretiennent le mystère.
Il y a des choses qu’on n’explique pas qui tiennent d’une tradition trouvant sa source dans un passé profond.
Par ce biais, les auteurs nous dépeignent une communauté qui s’éloigne des restrictions de la société pour épouser une tradition tout aussi restrictive, avec ses propres règles et obligations.

Le rythme de cette première affaire est assez soutenu, tout en respectant le carcan de l’enquête : recherche, interrogatoire, soupçon, vérité, coupable.
Le chemin est assez tortueux pour se faire avoir par les révélations, malgré les indices parsemés ici et là.
Il faut dire que chaque membre peut être un potentiel coupable.
Ce qui ne facilite pas la tâche de Bertillon… Ni la nôtre !

Un art visuel unique

Une mise en page ambitieuse

Ils sont peu de dessinateurs français a pouvoir se targuer d’avoir reçu un édito dithyrambique de la part d’un auteur aussi immense que Mike Mignola.
Et quel édito !
Le gars écrit quand même que la découverte du travail de Cyrille Pomès l’amènerait presque à revoir entièrement sa méthode de travail.
J’imagine qu’en tant que dessinateur, cela doit faire chaud au coeur de lire cela.
De la part de Mike Mignola en plus.

Franchement qu’est-ce qu’on peut ajouter à cela ?
Le style graphique de Cyrille Pomès a toujours été un peu hors norme.
Il donne l’impression de se moquer des règles de base du dessin alors que son travail est d’une rigueur extrême.
Ses personnages, avec leurs tronches improbables, semblent se mouvoir dans un espace qui leur appartient.
L’environnement est riche, ultra détaillé et mis en avant par une mise en page variée et dynamique.
Sa fête foraine foisonne de détails et offre un cadre de vie faisant d’elle un personnage à part entière.
Le trait est fluide et semble virevolter de cases en cases.
Il y a quelque chose de cartoonesque et en même temps de réaliste dans le trait du dessinateur.
Ce mélange de genres reflète les multiples inspirations d’un dessinateur aussi complet que passionnant.

Pour la couleur, Isabelle Merlet laisse sa place à la toute aussi talentueuse Drac.
A certains égards, sa simplicité de traitement rappelle l’approche que peut avoir Dave Stewart, notamment sur Hellboy d’un dénommé… Mike Mignola.

La boucle est bouclée !

En résumé

Cette première enquête du lieutenant Bertillon de Cyrille Pomès et Carine Barth est avant tout la découverte d'un personnage hors norme. 

Bertillon est un policier atypique, sorte de Colombo des temps modernes emmitouflé dans son anorak bleu ciel.
L'enquête nous plonge dans l'univers fermé des forains où le moindre secret est lié à une tradition ancestrale.
L'affaire est complexe et nous mène en bateau jusqu'à une conclusion multipliant les révélations.

Cyrille Pomès illustre l'ensemble avec le talent et l'originalité qu'on lui connaît.
Détaillé, fluide et expressif, son style est un mélange délicat de multiples influences qui rendent cette oeuvre aussi unique que son personnage principal.

Une nouvelle série policière à découvrir !

Pour lire nos chroniques sur Reckless et L’Évangile selon Pilate

Bulles Carrées

3 réflexions sur “Une enquête du lieutenant Bertillon (Cyrille Pomès / Carine Barth)”

  1. cyrille pomès

    Un immense M E R C I pour vos mots sur notre Bertillon, cher Mots tordus et Bulles carrées.
    Ce petit mot pour vous signaler que derrière DRAC se cache Pascale Wallet, une consœur talentuEUSE !
    Rendez-vous au tome 2, en espérant qu’il saura vous convaincre tout autant que le premier.
    Amicalement.
    cyrille pomès

    1. Merci pour ce commentaire. C’est gratifiant pour nous que notre chronique vous ait plu .
      C’est toujours un énorme plaisir de vous lire, en espérant que la série trouve son public car elle le mérite. Et personnellement, je suis impatient de voir Bertillon migrer pour des contrées plus .. froides.

      Merci pour la précision pour DRAC, je rectifie cela immédiatement, surtout que j’ai dû faire l’erreur sur d’autre article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal