Mots Tordus et Bulles Carrées

Le bateau de Thèsée (Toshiya Higashimoto)

Le bateau de Thésée est une expérience de pensée philosophique concernant la notion d’identité. Elle imagine un bateau dont toutes les parties sont remplacées progressivement. Au bout d’un certain temps, le bateau ne contient plus aucune de ses parties d’origine. La question est alors de savoir s’il s’agit du même bateau ou d’un bateau différent.
(source Wikipédia)

Shin, futur père de famille, cache un passé familial douloureux.
Alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère, son père est accusé du meurtre de plusieurs jeunes écoliers.
Revenant sur les traces de son village natal, Shin est projeté en 1989, juste avant que le crime ne soit commis.
Bloqué dans cet espace temporel, il collabore avec son père et découvre une vie de famille qu’il n’a, jusque là, jamais connu.

Un genre balisé

Un crime à venir

Pour être tout à fait franc, ma première impression, après la lecture du premier volume du manga de Toshiya Higashimoto, n’a pas été bonne.

Je sortais tout juste de la lecture d’un autre manga policier, Erased de Kei Sanbe et le concept m ‘avait paru très (trop ?) proche.
Il faut dire que les points communs sont nombreux.
Un crime venant passé, un impact profond sur la cellule familial et un voyage dans le temps incontrôlé.
Une impression de « déjà vu » a obscurci mon ressenti.

Pourtant, le dessin de Toshiya Higashimoto était bien plus agréable que celui de Ken Sanbe et son écriture bien plus fine que les exagérations formelles d’Erased.

Heureusement, je ne m’arrête jamais à un premier tome.
Car Le bateau de Thèsée était bien plus qu’une intrigue temporelle.
C’est un récit psychologique profond décrivant les rapports familiaux et la relation entre un père et un fils qui ne se sont jamais connus.

Une famille liée par la mort

Un père innocent ?

La famille est clairement au centre de l’intrigue du Bateau de Thèsée.
Une mère aimante, un père policier insoupçonnable mais qui, dans quelques semaines, deviendra le principal suspect d’un meurtre de masse brisant ainsi chacun des membres de cette famille.

Shin, en voyageant dans le temps, se retrouve vite dans une position délicate.
N’étant pas né à l’époque des faits, il n’en a aucun souvenir hormis ceux qu’on lui a racontés.
Il est le dernier membre croire encore à l’innocence de son père.
Et cette certitude devient le radeau auquel il s’accroche pour d’avancer.
Mais si celui-ci est innocent, qui est le véritable meurtrier ? Et pourquoi avoir rejeté la faute sur un homme au dessus de tout soupçon ?
Vengeance, manipulation, Shin va devoir comprendre les motivations de son « ennemi » pour espérer sauver un père qu’il va apprendre à connaître au fil des tomes.

Des personnages attachants

Une gestion du suspense impeccable

La force du manga tient avant tout à ses personnages.
Shin, forcement, est lié par cette relation nouvelle qu’il va créer avec sa famille.
Devenant, petit à petit, l’oncle de confiance pour son frère et sa soeur, les rôles s’inversent.
Lui qui a toujours été le cadet devient l’ainé et se retrouve dans la position du protecteur familial.
L’idée est, comme définie par le concept du Bateau de Thésée, de savoir si cette famille sera la même si les pièces sont changées avec le temps.

Même si le père de Shin reste le point central, les autres membres auront chacun un rôle à jouer dans cette histoire, rendant parfois la tâche de notre héros bien complexe.
La vision de Toshiya Higashimoto de la cellule familiale est assez originale et change de l’image habituelle de la famille mono parentale ou patriarcale.
L’auteur fait ainsi preuve d’une plus grande modernité et développe des relations fortes notamment entre Shin et son père.

D’ailleurs les relations père /fils seront l’un des sujets de son futur manga , les enfants d’Hyppocrate prouvant que la thématique est primordiale pour le mangaka.

Une tension qui monte crescendo

Malgré tout, l’auteur n’oublie son enquête construisant un vaste puzzle aux multiples ramifications.

Sur la première partie de la série, Shin essaie de se faire une place tout en enquêtant sur cette future affaire.
Les doutes sur le père, comme on peut l’imaginer, vont être rapidement balayé pour se concentrer sur le véritable commanditaire de ces actes odieux.
L’intrique prend un tournant machiavélique et les manigances du meurtrier vont se révéler particulièrement machiavéliques.
Qui est-il ? Pourquoi agit il ainsi ? Une véritable course contre le temps s’engage pour inverser le cours des choses.

Et c’est là que tout le talent du mangaka s’exprime.
Même en dévoilant l’identité du coupable de façon inattendue, il réussi à garder son lectorat sous respirateur insufflant une tension permanente à son enquête.
Un combat psychologique se rajoute à cette course contre le temps avec, comme point d’orgue, une confrontation sur deux époques et une conclusion parfaitement exécutée.

En résumé

Le bateau de Thèsée est un polar temporel qui cache, derrière sa forme classique, une véritable réflexion sur la famille japonaise. 
Grâce à un dessin maitrisé et une mise en scène implacable, Toshiya HIgashimoto nous tient en haleine tout au long de 10 tomes forts en rebondissements.

Une belle réussite.

Commander sur

Pour lire nos avis sur Dans la tête de Sherlock Holmes et Les mystères de la chambre jaune

Bulles Carrées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal