Mots Tordus et Bulles Carrées

comme un poisson fleur

Comme un poisson-fleur (Julia Sorensen)

« Comme un poisson-fleur » de Julia Sorensen, aux éditions Askip, est un album surprenant de douceur et de poésie. Il raconte la naissance puis la petite enfance, jusqu’à la scolarisation, de Marcel, un petit garçon né avec un chromosome en plus.

Marcel, le poisson-fleur

Marcel est un drôle de bébé : il est né avec les pieds palmés. Ce petit détail, qui étonne la sage-femme, ne surprend cependant pas sa maman. C’est un bébé somme toute comme les autres : il dort, il mange, comme tous les bébés.

Comme un bébé

Ce sont les médecins de la maternité qui vont remarquer tout d’abord ses yeux en amande, son pli unique dans la main, son manque de tonicité et ses oreilles mal ourlées. Puis qui vont poser le diagnostique : Marcel est trisomique.

La nouvelle, pour les parents, est source d’émotions contradictoires. Le mot « trisomie » fait peur, alors ils décident de l’enterrer dans le jardin, tout en gardant un oeil sur ce petit chromosome 21 en plus. Parce que Marcel est un bébé comme les autres, peut être même plus tranquille que les autres. Parce qu’il parle moins mais qu’il observe, parce qu’il apprend moins vite mais qu’il prend son temps.

« Votre chemin sera différent« .

Voilà ce que leur ont dit les médecins. Alors, avec tout leur amour, ses parents regardent pousser Marcel, comme un poisson-fleur. Avec son petit truc en plus et sa façon particulière de grandir.

De la poésie dans le réel

Julia Sorensen est à la fois l’autrice et l’illustratrice de cet album qui joue sur le léger décalage, le petit pas de côté qui crée la poésie, tant dans le texte que dans les dessins.

Le sujet de la différence est ici traité tout en douceur et en simplicité, comme une évidence. Parce que Marcel, s’il est trisomique, n’en reste pas moins un enfant. Et ce sont petit à petit, au fil de l’album, ses points communs avec les autres enfants, et avec Esther, une adulte trisomique qui va se lier avec la famille, qu’elle tisse avec ses différences pour créer son portrait. Celui de Marcel, le poisson-fleur.

Le travail graphique et la mise en page participent d’un tout fluide et sensible. Les petits bâtonnets symbolisant les chromosomes de Marcel deviennent tour à tour le tapis de sol pour ses jeux de construction, le tracé de son chemin de vie et des fleurs dans le jardin.

Construire son chemin

Le crayonné, très fin et parfois estompé, aux couleurs pastel, offre une vision veloutée du quotidien de l’enfant et de son environnement familial, sans pour autant en masquer les difficultés.

Et souvent, les images se passent des mots. Comme ce ciel nuageux quand Marcel est incompris. Ou comme ce ciel bleu, témoin des rires et des jeux avec Anthony et Mélodie, ses petits copains.

On devine dans chaque page le regard plein d’amour que posent ses parents sur ce petit garçon différent. La réalité de l’inclusion aussi, dans le village et dans l’école.

Finalement, ce qui reste quand la lecture de « Comme un poisson-fleur » est terminée, c’est cette grimace du petit bonhomme à capuche. Un portrait décalé et joyeux.

Un petit garçon malicieux

Pourquoi lire Comme un poisson-fleur ?

La lecture de cet album est fluide et dit en quelques pages ce qui fait la singularité poétique de Marcel. Fleur des champs et poisson-clown aux pieds palmés, on le regarde grandir et évoluer, pas à pas, à son rythme, en suivant son propre chemin. Julia Sorensen touche par ses mots simples et justes, ainsi que par ses illustrations de hauts et de bas, de gris et de couleurs tendres. Une belle réussite.

Top 1 album jeunesse 2022 pour MTEBC

COMMANDER SUR

Mots tordus

Pour lire nos chroniques sur Moon et nos coeurs tordus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal