Mots Tordus et Bulles Carrées

Pony (R. J. Palacio)

J’aime les récits qui se déroulent dans les grands espaces, notamment ceux des Etats-Unis. J’ai donc été surprise de retrouver R. J. Palacio, l’autrice de Wonder, l’histoire d’un jeune garçon handicapé par une malformation du visage, derrière le roman d’aventures intitulé Pony. Il n’en fallait pas plus pour me faire parcourir les plaines et les forêts de l’Ohio avec Silas, un jeune garçon de 12 ans, son poney et son mystérieux ami Mittenwool.

Une périlleuse odyssée

Ohio, 1860.

Silas Bird vit avec son père, bottier de son état et grand amateur de photographie, et son chien Argos dans leur petite maison isolée. Ils ont une vache, des poules et une mule. Ils vivent heureux tous les deux, depuis la mort de sa mère.

Mais une nuit, des cavaliers débarquent et réclament que Pa, le père de Silas, les accompagnent. Ils travaillent pour un bandit nommé Roscoe Ollerenshaw et ils sont armés.

Ce qui surprend le plus Silas, c’est qu’ils prétendent que son père se nomme Mac Boat. Il serait un ancien faux monnayeur, disparu avec une grosse somme d’argent il y a plusieurs années. Et particulièrement doué pour fabriquer la fausse monnaie.

Alors que les bandits et le père captif du garçon s’éloignent vers leur repère, ils laissent derrière eux un étrange poney à la tête pelée. Seul et perdu, Silas va décider de les suivre pour retrouver et libérer son père, avec l’aide du cheval qu’il a baptisé Pony et de Mittenwool, une sorte d’esprit de jeune homme qui l’accompagne depuis toujours et avec lequel il converse.

Tel Télémaque dans l’Odyssée qui se lance à la recherche de son père Ulysse, le héros grec, Silas va vivre une aventure pleine de dangers et d’étranges rencontres, à travers les bois obscurs et les vallées escarpées de l’Ohio. Pour retrouver son père qu’il admire tant et qui est la dernière famille qu’il lui reste.

Un voyage initiatique

L’histoire inventée par R. J. Palacio est particulièrement originale.

Ancrée dans un décor de western et de nature américaine, elle tient aussi du récit fantastique par certains aspects et du récit initiatique également.

Cette complexité des genres est d’une richesse indéniable, d’autant plus que les personnages sont particulièrement attachants.

Le personnage de Silas tout d’abord, que l’on découvre enfant perdu sans son père modèle au début du roman. Puis qui, avec l’aide de son guide Mittenwool et des rencontres qu’il va faire, aux obstacles qu’il va franchir, va gagner en épaisseur et en maturité.

Celui de Mittenwool également, le compagnon imaginaire de Silas, qui le guide et le conseille. Le mystère de sa présence sera révélé au fil de la lecture.

Et puis, il y a Pony, ce poney étrange, qui semble comprendre Silas et être connecté au monde des esprits qui l’entourent.

Enfin, il faudra aussi compter sur le marshal Farmer, le shérif Chalfont et Beautyman. Chacun, à sa manière, va apporter son aide à Silas, pour sauver son père et pour qu’il découvre qui il est. Et devienne un homme.

Pony est également un hommage touchant à la relation d’un père et de son fils, à cet amour qui pousse à se dépasser pour mieux grandir.

Pourquoi lire Pony ?

Pony est un roman qui emporte tant par les émotions qu'il procure que par les mystères qu'il recèle. R. J. Palacio réussit dans ce roman d'aventure à faire écho au récit antique du voyage de Télémaque, tout en ancrant son histoire dans un décor naturel typiquement américain. A la fois western, récit fantastique et initiatique, Pony est surtout le roman d'un amour profond d'un fils pour son père et d'un chemin qui mène l'enfant vers l'homme qu'il va devenir. 

Une très belle réussite, à lire absolument.

Pour lire nos chroniques sur Le crépuscule des Urmes et Le voyage de Shuna

Mots Tordus

2 réflexions sur “Pony (R. J. Palacio)”

  1. En voyant la couverture et en lisant le résumé, je m’attendais à une banale histoire d’amitié entre un enfant et un animal. Mais ce roman est tellement plus que ça !
    J’ai été profondément touchée par Silas et par l’amour qu’il porte à ses parents. Les anecdotes qu’il raconte à son sujet sont un bonheur à parcourir.
    Nous voilà face à un superbe voyage initiatique dont le décor ouest américain devient rare en littérature jeunesse. C’était la première fois que je lisais un ouvrage de R.J Palacio et je ne compte pas m’arrêter là.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal